Clear Fashion Will Help You Shop More Sustainably

Making a difference is just a download away

by

The battle between style and ethics is a constant one. Sustainability has become the most pressing issue in fashion, with many of us looking for ways to embrace a more environmentally friendly lifestyle without compromising on our sartorial choices. Clear Fashion is the new app on a mission to simplify things. It’s aim?  To expose how brands like Zara, Nike and Maje produce their clothing and rate them.

View this post on Instagram

Rien à rajouter 🤗 ⠀ ⠀ Qui dit nouvelle semaine dit nouvelles bonnes habitudes !⠀ Cette semaine on achète moins mais mieux et on incite nos proches et ami·e·s à le faire aussi 😉 ⠀ C'est aussi à travers les petits gestes du quotidien qu'on change le monde 🌍 ⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ #clearfashion #moderesponsable #ecoresponsable #modeethique #greenfashion #secondemain #cotonbio

A post shared by Clear Fashion(ex-clothparency) (@clearfashionapp) on

Brands are given ratings based on how they treat people, health, animals and the planet, and then given a grade from 0 to 100 accompanied by a colour code. Founded by Rym Trabelsi and Marguerite Dorangeon last month, Clear Fashion is quite simply making sustainable shopping easier. 

Data is sometimes incomplete though, because some brands (like Diesel or Chanel for instance) that are still too opaque. But as many are committing to becoming more open and accountable, Clear Fashion could help engage much-needed conversations between brands and customers.

View this post on Instagram

Le savais-tu ?⠀ Entre 10 000 et 20 000 tonnes de produits textiles sont détruits en France 😮⠀ ⠀ La destruction de vêtements neufs en France représenterait près de 49 millions d’euros.⠀ ⠀ Quelques scandales :⠀ -H&M avait brûlé 60 tonnes d’habits entre 2013 et 2017 rien qu’au Danemark.⠀ -Burberry la même année a admit avoir détruit l'équivalent de 31 millions d'euros d’invendus. ⠀ -Celio à Rouen en 2018 lançait la polémique d’invendus jetés aux ordures, après avoir été découpés au cutter.⠀ . ⠀ Ces marques se justifient souvent en expliquant que les produits détruits sont défectueux ou qu’il est préférable de les détruire afin de protéger la propriété intellectuelle et empêcher la contrefaçon 🤔⠀ Par ailleurs, de nombreuses marquent écoulent leurs invendus de façon responsable 🤗⠀ ⠀ Mais alors quelles sont les solutions pour ces invendus ? .⠀ ⠀ En réalité, les solutions sont très simples, les voici :⠀ -Mettre en place des précommandes pour limiter la surproduction 📦⠀ -Encourager la location de vêtements⠀ -Moins produire pour diminuer les invendus à la source 🤩⠀ -Les soldes et ventes privées (réalisées dans des endroits secrets et communiquées aux meilleurs clients pour les marques de luxe).⠀ -La revente à des destockeurs…qui revendent à leur tour à des prix plus bas.💲⠀ -Le don à des associations (Ex : Emmaüs).⠀ -Le recyclage ♻️⠀ . Mais alors, toi, en tant que consommateur·trice, quelles marques privilégier ?⠀ Renseigne toi grâce à l’app sur les engagements en matière de déchet de la marque qui t'intéresse et privilégie les marques qui font des précommandes 🙂 🤳⠀ Par ailleurs, une marque qui a détruit ses invendus par le passé peut changer de politique et décider de tous les recycler aujourd’hui, il faut bien se renseigner ! ⠀ Enfin, une loi a été votée en France (et seulement en France) pour interdire la destruction d’invendu des vêtements 💪⠀ ⠀ 📷 @shootingontheedge (flickr)⠀ Pour info, cette photo représente une oeuvre de Boltanski au Grand Palais pour dénoncer la shoah.⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ #clearfashion #moderesponsable #modeethique #secondemain #cotonbio #secondhand #organiccotton #ecoresponsable

A post shared by Clear Fashion(ex-clothparency) (@clearfashionapp) on

This can only become entirely successful if brands agree to move towards full transparency by disclosing their practices. According to the latest transparency report published by the campaign group Fashion Revolution, for the first time since the inception of the Fashion Transparency Index, brands such as Adidas and Rebook have scored more than 60 per cent in 2019.

H&M also recently became the first fast fashion retailer to list the names of suppliers and factories, with another 32 of the world’s most biggest companies (representing more than 150 fashion brands) having joined the Fashion Pact, in an effort to reduce the industry’s negative impact on climate and biodiversity.

It’s great to see the industry finally caring for the planet. But we all have our part to play. And change is only one click away.

Share this article