La marque de streetwear qui contre l’islamophobie

5ivepillars mélange politique et poésie

bySarah Ben Romdane

Ayant grandi aux États Unis à l’ère post-11 Septembre, Farrukh Ershad, designer américano-pakistanais âgé de 26 ans a toujours cru que la mode pouvait déclencher un changement social. «J’ai décidé de créer 5ivepillars en 2012, en réponse au manque de représentation dans la mode et au climat d’islamophobie aux États-Unis», explique-t-il. Depuis le lancement de la marque, Ershad a utilisé ses tee-shirts, des sweats à capuche et survêtements graphiques pour se glisser subtilement dans la politique.

 

 

 

 

Ershad, qui a grandi dans une famille pakistanaise, se souvient s’émerveiller des motifs colorés et des étoffes que portaient sa mère et ses tantes. Mais ce n’est qu’à l’âge d’or de son équipe de basketball locale, les Sacramento Kings, qu’il s’est véritablement intéressé à la mode. « J’ai adoré la façon dont les joueurs s’habillaient avec leurs t-shirts blancs 4 XL et leurs Jordans, accessoirisés avec des ceintures Gucci et des chaînes en diamant », se rappelle-t-il.

 

5ivepillars est le fruit de l’amour que Ershad porte pour les siens et le hiphop. Vous pourriez dire que cette marque n’est qu’un autre label de streetwear, mais elle s’en distingue par quelques différences subtiles. Chaque pièce est un manifeste. «Au fil des ans, nous avons fait de notre mieux pour traiter de nombreux sujets, mais celui qui revient à chaque fois, c’est l’amour», dit-il.

 

 

 

 

Partagez cet article