6 temps forts du Festival de Cannes 2018

Des manifestations sur le tapis rouge à la belle victoire de Nadine Labaki

byAmina Kaabi

La semaine dernière, parce que c’est l’un des plus grands festivals de cinéma au monde, tout le monde avait les yeux braqués vers le Festival de Cannes. Et bien que ce soit typique pour un événement de cette envergure, cette année fut réellement spéciale.

 

Des films qui suscitent la réflexion et des victoires record aux manifestations sur le tapis rouge, voici tous les moments forts de ce Cannes 2018.

 

Organisé par l’association française 5050 x 2020, un mouvement de protestation a réuni la Présidente du jury du Festival, Cate Blanchett, et 82 femmes de l’industrie cinématographique sur les marches du Palais des festivals pour protester contre l’inégalité entre les sexes, et pour exhorter les directeurs des festivals à signer un engagement promettant de travailler à accroître la parité entre les genres.

 

La réalisatrice libanaise Nadine Labaki a reçu le Prix du Jury de Cannes pour son film Capharnaüm, devenant ainsi la première femme arabe à remporter un prix aussi important au festival. Labaki était l’une des trois seules femmes en compétition.

 

La productrice tunisienne Dora Bouchoucha a présenté un nouveau film, Weldi, réalisé par Mohamed Ben Attia.

 

Le film japonais Shoplifters, réalisé par Hirokazu Kore-eda, a remporté la prestigieuse Palme d’Or.

Photo by Arthur Mola

 

Le film de Spike Lee, BlacKkKlansman, une comédie anti-Trump, a reçu le Grand Prix, le deuxième trophée en ordre d’importance du Festival.

Photo by FRANCK ROBICHON

 

Le film coréen Burning, de Lee Chang-dong, a reçu le Prix International de la Critique Fipresci, avec le meilleur score jamais atteint. Burning est le premier film coréen à remporter une telle récompense.

 

Partagez cet article