Niswa: la plateforme qui offre une éducation sexuelle gratuite aux jeunes Arabes

Article par article, la plateforme dissipe les mythes et les tabous autour du sexe

by

Avez-vous déjà suivi un cours d’éducation sexuelle? Si vous êtes arabes, ou que vous vivez dans la région, la réponse est sûrement non. C’est pourquoi Zeineb Alradhi a créé Niswa, une plateforme qui enseigne aux jeunes Arabes ce que l’école et leur famille ne leur apprendront pas.

« La première fois que j’ai eu mes règles, je ne l’ai dit à personne. J’ai utilisé du papier toilette pour absorber le sang, et je n’ai pas osé en parler à mes amis, à ma grande sœur et même à ma mère, parce que j’avais honte, et j’avais l’impression d’avoir fait quelque chose de mal » a-t-elle dit.

« Nous avons eu le “cours sur les règles” quelques mois plus tard à l’école. J’ai eu l’impression d’avoir été trahie par le système éducationnel, surtout lorsque je me suis rendu compte que ce que j’avais vécu était normal, sain, et que chacune de mes camarades de classe allait, à un moment ou un autre, vivre la même chose. J’avais besoin de cette information quelques mois plus tôt » a-t-elle ajouté.

En l’absence de soutien et d’une éducation complète, la plupart des adolescents et des jeunes adultes sont contraints de se fier à des informations erronées, et se sentent souvent honteux et seuls.

Lancée en mars 2019 à l’occasion de la journée internationale de la femme, la plateforme bilingue d’Alradhi, qui compte aujourd’hui près de 22k abonnés, s’est transformée en un espace digital sûr, qui brise les tabous autour de la contraception et les menstruations.

« Je n’ai pas appris le mot “vagin” en arabe avant l’âge de 20 ans, et personne ne mérite d’être aussi déconnecté de son corps, surtout à un jeune âge. Une personne qui se connaît, d’un point de vue émotionnel et sexuel, est une personne habilitée à prendre des décisions éclairées, tout en respectant son corps », a-t-elle ajouté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 
Une publication partagée par Niswa •• نسوة (@niswaorg) le

Depuis qu’Alradhi a découvert l’impact des moyens de contraception sur la santé des femmes et sur l’environnement, elle s’est engagée à trouver des méthodes contraceptives sans hormones, sans effets secondaires, et écologiques.

Sa vie a « changé à jamais », le jour où elle a découvert les  « Méthodes d’Observation de la Fertilité » (en anglais Fertility Awareness Method ), et elle décida de partager avec les autres ce qu’elle avait appris.

«Tout au long de ces cinq dernières années, j’ai constaté d’énormes lacunes dans le contenu arabe dédié au corps, et à la sensibilisation à la fertilité et au cycle menstruel, et pour être honnête, ces lacunes continueront d’exister si le nombre effarant de femmes mal informées sur leur corps ne diminue pas. Mais ensemble nous pouvons changer ça.»

Voici six mythes que Niswa tente de dissiper.

Mythe: Vous pouvez ovuler plusieurs fois par cycle
Réalité: L’ovulation n’a lieu qu’après une série de changements hormonaux qui déclenche la libération d’un ovule par l’ovaire.

A cause des changements hormonaux qui suivent l’ovulation, vous ne pouvez pas ovuler avant le prochain cycle, qui commence avec les menstruations.

Mythe: « Vu qu’on trouve ces serviettes hygiéniques dans les rayons, ils sont forcément sans risque »
Réalité: La FDA (« Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux ») considère les produits menstruels, c’est-à-dire les serviettes hygiéniques jetables et les tampons, comme des dispositifs médicaux. Les producteurs n’ont donc pas l’obligation de lister les composants des produits.

Mythe: Vous pouvez attirer les requins si vous nagez pendant vos menstruations.
Réalité: Pendant vos règles, vous ne perdez que 2 à 5 cuillères à soupe de votre paroi utérine. Bien que les requins aient un merveilleux sens de l’odorat, Le sang des règles ne provoquera pas d’attaques de requins dans la mesure où vous ne laissez qu’une quantité minime, voire inexistante, de sang dans l’eau.

Mythe: Les applications pour suivre votre cycle menstruel peuvent prédire votre période d’ovulation et vous dire lorsque vous êtes fertiles.
Réalité: Sur plus d’une centaine d’applications permettant aux femmes de suivre leur cycle menstruel, seulement quelques-unes sont faites dans le but d’éviter la grossesse et/ou sont fondées sur des données probantes des Méthodes d’Observation de la Fertilité.

Le seul moyen de déterminer votre période de fertilité et de confirmer l’ovulation est l’observation quotidienne des principaux signes de la fertilité.

Mythe: les femmes perdent beaucoup de sang pendant leurs règles.
Réalité: La quantité normale et saine de sang écoulé pendant les règles se situe entre 25 et 80 ml. Les femmes qui perdent constamment moins de 25 ml ou plus de 80 ml de sang à chaque cycle, ont tendance à avoir d’autres paramètres de cycles anormaux, qui nécessitent une enquête plus approfondie.

Mythe: Un cycle menstruel sain doit durer 28 jours.
Réalité: La durée d’un cycle sain varie entre 24 et 35 jours, et peut être affectée par le stress, les maladies, les régimes ou les voyages. Non seulement les cycles varient d’une femme à une autre, mais ils varient aussi de mois en mois.

Partagez cet article