Pourquoi la K-Pop séduit-elle tant les Arabes?

Le coréen: une deuxième langue pour la Génération Z ?

by

Imagine toi dans un train au Maroc, assise à côté d’un groupe de filles marocaines, qui parlent tranquillement en coréen. Aussi étrange que cela puisse paraître, cela m’est déjà arrivé. Après avoir discuté avec elles, j’ai compris que ces filles (dont la langue maternelle est l’Arabe) aiment tellement la K-Pop, qu’elles ont appris le coréen et ont décidé de parler entre elles uniquement dans cette langue.

C’est là que j’ai compris l’ampleur qu’avait le phénomène K-Pop. Comme Spotify en témoigne, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sont les plus grands consommateurs au monde de musique K-Pop, avec le Maroc, les EAU et l’Arabie Saoudite les pays qui l’écoutent le plus.

Voici quelques chiffres pour éclairer mes propos : la K-Pop est une industrie de 4,7 milliards de dollars, avec plus de 80,3 millions de playlists et 2,4 millions d’heures de streaming (uniquement sur Spotify).  C’est donc sans surprise que le phénomène K-Pop a même atteint notre région.

Twitter déborde de comptes de fans de la zone MENA, dédiés à leurs artistes K-Pop préférés. Ils partagent les nouveautés, suivent leurs déplacements, et traduisent et interprètent du contenu K-Pop.

En juillet, un concert K-Pop a été organisé à Jeddah. Les places se sont vendues en quelques heures et la salle était remplie de jeune fans saoudiens, criant à pleins poumons des paroles coréennes.

On n’en attend pas moins du concert tant attendu du groupe BTS à Riyad qui aura lieu dans quelques jours. Le taux de participation devrait dépasser celui du concert à Jeddah. Le « boys band » est le plus écouté du genre musical en Arabie Saoudite et aux EAU. Leur dernier hit « Boy with Luv », en featuring avec la Pop-star américaine Halsey, est le titre le plus écouté dans ces deux pays, et cinq de leurs chansons se sont retrouvées dans le top 10.

« Malgré la différence de culture et de langue, le style entraînant de la K-Pop a réussi à fasciner des centaines de milliers de personnes originaires d’Arabie Saoudite et des EAU », confie le Managing directeur de Spotify de la région MENA.

Le boys band devrait jouer au King Fahd Internatinal Stadium à Riyad, mais à la suite des nombreuses critiques des fans internationaux, le groupe a répondu lors d’une interview avec « Hollywood reporter » : « Cela fait un moment que nous n’avons pas joué au Moyen-Orient, la dernière fois c’était en 2015 à Dubai ». Vous l’avez compris, les fans saoudiens ont hâte.

Partagez cet article