Clear Fashion vous aidera à acheter plus responsable

Faire la différence d’un simple clic

by

La bataille entre style et éthique est constante. La durabilité est devenue le problème le plus pressant de la mode, beaucoup d’entre nous cherchent des moyens d’adopter un mode de vie plus respectueux de l’environnement sans compromettre nos choix vestimentaires. Clear Fashion est la nouvelle application dont la mission est de simplifier les choses. Son but? Exposer comment des marques telles que Zara, Nike et Maje produisent leurs vêtements et les classer.

Les marques reçoivent des évaluations en fonction de la manière dont elles traitent les Hommes, la santé, les animaux et la planète, puis reçoivent une note de 0 à 100 accompagnée d’un code couleur. Fondée le mois dernier par Rym Trabelsi et Marguerite Dorangeon, Clear Fashion facilite tout simplement les achats durables.

Les données sont toutefois parfois incomplètes, car certaines marques (comme Diesel ou Chanel, par exemple) sont encore trop opaques. Mais comme beaucoup s’engagent à devenir plus ouverts et plus responsables, Clear Fashion pourrait aider à engager des conversations indispensables entre marques et clients.

View this post on Instagram

Le savais-tu ?⠀ Entre 10 000 et 20 000 tonnes de produits textiles sont détruits en France 😮⠀ ⠀ La destruction de vêtements neufs en France représenterait près de 49 millions d’euros.⠀ ⠀ Quelques scandales :⠀ -H&M avait brûlé 60 tonnes d’habits entre 2013 et 2017 rien qu’au Danemark.⠀ -Burberry la même année a admit avoir détruit l'équivalent de 31 millions d'euros d’invendus. ⠀ -Celio à Rouen en 2018 lançait la polémique d’invendus jetés aux ordures, après avoir été découpés au cutter.⠀ . ⠀ Ces marques se justifient souvent en expliquant que les produits détruits sont défectueux ou qu’il est préférable de les détruire afin de protéger la propriété intellectuelle et empêcher la contrefaçon 🤔⠀ Par ailleurs, de nombreuses marquent écoulent leurs invendus de façon responsable 🤗⠀ ⠀ Mais alors quelles sont les solutions pour ces invendus ? .⠀ ⠀ En réalité, les solutions sont très simples, les voici :⠀ -Mettre en place des précommandes pour limiter la surproduction 📦⠀ -Encourager la location de vêtements⠀ -Moins produire pour diminuer les invendus à la source 🤩⠀ -Les soldes et ventes privées (réalisées dans des endroits secrets et communiquées aux meilleurs clients pour les marques de luxe).⠀ -La revente à des destockeurs…qui revendent à leur tour à des prix plus bas.💲⠀ -Le don à des associations (Ex : Emmaüs).⠀ -Le recyclage ♻️⠀ . Mais alors, toi, en tant que consommateur·trice, quelles marques privilégier ?⠀ Renseigne toi grâce à l’app sur les engagements en matière de déchet de la marque qui t'intéresse et privilégie les marques qui font des précommandes 🙂 🤳⠀ Par ailleurs, une marque qui a détruit ses invendus par le passé peut changer de politique et décider de tous les recycler aujourd’hui, il faut bien se renseigner ! ⠀ Enfin, une loi a été votée en France (et seulement en France) pour interdire la destruction d’invendu des vêtements 💪⠀ ⠀ 📷 @shootingontheedge (flickr)⠀ Pour info, cette photo représente une oeuvre de Boltanski au Grand Palais pour dénoncer la shoah.⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ .⠀ #clearfashion #moderesponsable #modeethique #secondemain #cotonbio #secondhand #organiccotton #ecoresponsable

A post shared by Clear Fashion(ex-clothparency) (@clearfashionapp) on

Cela ne peut être pleinement efficace que si les marques acceptent de passer à une transparence totale en divulguant leurs pratiques. Selon le dernier rapport de transparence publié par le groupe de campagne Fashion Revolution, pour la première fois depuis la création du Fashion Transparency Index, des marques telles qu’Adidas et Rebook ont ​​enregistré un score supérieur à 60% en 2019.

H & M est également récemment devenu le premier détaillant de mode rapide à énumérer les noms des fournisseurs et des usines. 32 autres des plus grandes entreprises mondiales (représentant plus de 150 marques de mode) ont adhéré au Fashion Pact, dans le but de réduire l’impact négatif du secteur sur le climat et la biodiversité.

C’est formidable de voir que l’industrie prend enfin soin de la planète. Mais nous avons tous notre rôle à jouer. Et le changement ne tient qu’à un clic.

Partagez cet article