7 contradictions arabes qui n’ont pas de sens

Regard sur les paradoxes qui nous réunissent

byAmina Kaabi

Être arabe est, à juste titre, une source de fierté pour beaucoup. Les sociétés arabes sont diverses, avec une histoire complexe et riche qui nous a modelé et a fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui.

 

Malgré notre diversité et nos différences, il y a certaines choses qui sont propres aux Arabes et qui sont universelles dans cette région du monde. C’est peut-être dû à l’omniprésence de l’Islam, l’usage commun de la langue arabe, ou simplement à la proximité géographique. Il y a nombre de facteurs autour desquels le monde arabe se réunit. Notre incohérence en fait certainement partie.

 

Si l’on veut être honnête avec nous même, nous réaliserons rapidement que notre histoire complexe a mené à certaines pratiques qui sembleraient paradoxales à quiconque s’y pencherait. Certaines sont inoffensives, comme le fait de dire Inchallah quand en fait on voudrait juste dire non.

 

Il est temps de jeter un coup d’œil et de prendre un peu de recul sur les paradoxes hilarants qui font de nous ce que nous sommes. Si vous êtes arabe, ou que vous avez grandi dans une société arabe, MILLE rassemble 7 incohérences dans lesquelles vous vous reconnaitrez surement.

 

Nous sommes obsédés par la propreté de nos intérieurs, mais on transforme sans vergogne nos rues en poubelles géantes.

 

On n’autorise pas les adolescents à fumer, mais la chicha est autorisée.

 

On refuse d’être aidé, mais on se plaint sans cesse.

Note de l’auteur: (Mention spéciale aux mamans en particulier)

 

On interdit les flirts, mais on s’attend au mariage à 20 ans.

 

On souffre nous même de racisme de la part d’autrui mais nous sommes tout de même racistes envers d’autres.

 

On fout en l’air quelque chose, avant de mettre ça sur le compte du mauvais œil.

 

On prône l’honnêteté mais on garde des secrets de famille monumentaux (et parfois destructeurs).  

Partagez cet article