Le photographe qui documente les banlieues cachées de Dubaï

Un regard honnête sur les quartiers méconnus de Dubaï

bySarah Ben Romdane

Ce n’est un secret pour personne que Dubaï est généralement associée à des intérieurs somptueux, des gratte-ciel de science-fiction et des hôtels de luxe décadents. Mais un certain nombre de photographes émergents se sont donné pour mission de dissiper et de défier les idées préconçues en mettant en lumière les facettes peu visibles de la ville. Parmi eux, Aria Shahrokhshahi, photographe anglo-iranien de 22 ans.

 

 

 

Curieux de savoir à quoi ressemblait la vie à Dubaï, il s’y est rendu en 2016 pour explorer les multiples réalités de la ville. Le résultat est une documentation honnête et brute des banlieues oubliées de Dubaï.

 

Nous l’avons rencontré pour savoir comment ce projet avait vu le jour et pourquoi il trouvait la photographie si puissante.

 

 

 

Pourquoi la photographie est-elle votre médium de choix?

Je pense que pour moi, la photographie est un moyen de communication très spécial. C’est plus accessible que la vidéo, alors, en tant que personne qui veut communiquer et raconter des histoires, c’est le plus logique. La caméra est un passeport; cela peut sembler faux et excessivement dramatique, mais je ne peux même pas compter le nombre de situations que je n’aurais pas pu vivre si ce n’était grâce à la photo. Juste en ayant une caméra, vous pouvez avoir plein de petites fenêtres qui s’ouvrent sur la vie des autres.

 

 

Qu’avez-vous ressenti lorsque vous êtes arrivé à Dubaï et que vous avez découvert ses banlieues jamais documentées ?

Eh bien, je n’y étais jamais allé auparavant, mais j’ai pensé: «Il doit bien y avoir des gens qui ne sont pas multimillionnaires, non?». C’est ce que j’ai fait, j’ai cherché, et ça a été une expérience très révélatrice. Il y a une population énorme à Dubaï qui n’est pas ce que les gens pourraient imaginer; ce ne sont des gens qui travaillent, des familles normales, et ce sont ces histoires qui m’intéressent.

 

 

Quel a été votre moment le plus mémorable pendant le voyage?

En me baladant, je suis tombé sur un charmant monsieur soudanais qui m’a laissé le prendre en photo. Il m’a invité chez lui et nous avons bu du thé et avons parlé de sa vie là-bas et de son amour pour le football. Il y avait une aura chaleureuse autour de lui.

 

Partagez cet article