El Seed se dirige vers Londres pour sa première expo en solo

Le franco-tunisien exporte le caligraffiti au Royaume-Uni

byAmina Kaabi

La calligraphie est depuis longtemps l’une des formes d’art les plus en vue du monde arabe. Ces dernières années, cette discipline a pris plusieurs formes nouvelles et plus contemporaines, et El Seed a été l’un des pilliers de cette renaissance.

 

L’artiste franco-tunisien s’est fait un nom au fil des années en utilisant une fusion de calligraphie et de graffiti comme moyen d’expression politique. Des rues de Paris aux bidonvilles de Rio de Janeiro, El Seed a laissé sa marque dans le monde entier. Son projet le plus remarquable à ce jour est intitulé Perception et il y a peint une peinture murale couvrant 50 bâtiments dans un quartier pauvre du Caire, dans le but de sensibiliser aux communautés coptes marginalisées de Zaraeeb.

 

 

Et ce mois-ci, l’artiste présentera son travail au Royaume-Uni pour la première fois pour son exposition personnelle à la galerie Lazinc de Londres. Intitulée Tabula Rasa, la série s’appuie sur son travail passé et présente une série de peintures à l’acrylique dans le style qui le caractérise. Cependant, au lieu d’adhérer à l’esthétique habituelle de ses œuvres très lisses, les pièces semblent presque inachevées.

 

« La série est inspirée par le travail du philosophe britannique John Locke, qui a déclaré qu’à la naissance, votre cerveau était aussi vide qu’une ardoise vierge, tout ce que vous apprenez et savez provient d’expériences ou de perceptions », a déclaré El Seed à MILLE. L’exposition elle-même tire son nom du concept inventé par le philosophe du XVIIe siècle, la Tabula Rasa.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Tabula Rasa is up until March 9th at @lazinc – Go check it out #tabularasa #locke #theQueenwillcome

Une publication partagée par eL Seed (@elseed) le

 

« Je l’ai fait et je fais toujours ma Tabula Rasa en tant qu’artiste», a-t-il expliqué. « Je dois me mettre au défi d’avancer dans mon travail, d’apporter quelque chose de nouveau à chaque fois. »

 

Mais le concept derrière la série dépasse les expériences personnelles d’El Seed. Pour lui, cette exposition est une invitation pour les participants à appliquer le concept à la région et à la culture à laquelle ils appartiennent. « Je veux que les téléspectateurs fassent leur Tabula Rasa », a-t-il déclaré, « pour dissiper toute idée fausse qu’ils pourraient avoir sur la culture arabe et entrer dans la série avec une ardoise vierge ».

 

Tabula Rasa 25 Janvier – 9 Mars, Lazinc Gallery, London

lazinc.com

Partagez cet article