ENAMI, la marque franco-algérienne qui perfectionne le minimalisme

Quand ‘moins’ signifie ‘plus’…

bySarah Ben Romdane

“Ce que j’entends par ‘minimaliste’, c’est que, en parallèle de notre société d’abondance, j’élimine tout ce qui est superflu, ce qui me permet de me concentrer uniquement sur le vêtement”, explique la créatrice Parisienne autodidacte Imane Medjahed agée de 26 ans, en évoquant sa marque.

 

 

ENAMI, soit Imane écrit à l’envers, a été fondée en mars 2017 par Medjahed.

 

La jeune designer conçoit les lignes de ses vêtements uniquement à partir du noir, ce qu’elle considère à la fois comme un défi et une opportunité : Utiliser une palette monochrome me force à me dépasser constamment quand je crée”, confie-t-elle.

 

 

La principale inspiration d’ENAMI est de nature géométrique, ce qui rend sa marque à la fois sobre et abrupte, mais surtout contemporaine.

 

C’est essentiellement l’architecture environnante, surtout brutaliste (à la manière de Le Corbusier) et déconstructiviste (dans le mouvement de Virilio), qui déclenche son processus créateur : Bien sûr, mon identité bi-culturelle est pour moi un plus. Mais l’inspiration me vient partout, du moment que  je perçois des formes géométriques particulières. Cela peut être à Paris et dans sa banlieue, ou sur le toit de ma maison à Oran, en train d’observer les structures des maisons voisines et les constructions environnantes, explique-t-elle.

 

 

ENAMI a été présentée lors de la Fashion Week Femmes à Paris l’année dernière, mais Medjahed souhaite associer la mode masculine à ses créations : Quand je finalise mes collections, je ne pense pas en termes de genres. J’aime l’idée que la mode peut être transformable, adaptable, soumise à la volonté de celui ou celle qui la porte”.

 

 

Ce choix d’une mode unisexe apporte à Medjahed une vraie liberté et fait d’ENAMI une marque moderne, généreuse et audacieuse. 

 

“Je réalise des vêtements pour tout le monde, sans qu’il y ait besoin d’un contexte particulier. Je crée pour le plaisir de créer et de partager.

Partagez cet article