L’exposition londonienne qui humanise le récit des réfugiés

Racontant des histoire d’ordinaire oubliée

byAmina Kaabi

Il y a trois ans à peine, le monde a été témoin de ce qui a été la pire crise de réfugiés que le monde ait jamais connue. Du Moyen-Orient à l’Afrique subsaharienne, le monde entier a vu des millions de personnes fuir leurs maisons détruites par la guerre.

 

Les risques pris en compte, mais écartés, des millions de personnes se sont embarquées dans des voyages effroyables à travers des mers meurtrières pour se mettre en chemin vers la sécurité. En 2018, l’ONU comptait plus de 25 millions de réfugiés dans le monde. Sur ce chiffre record, seulement un peu plus de 100 000 personnes ont été réinstallées, parmi lesquelles l’animateur iranien Majid Adin et le caricaturiste syro-palestinien Mahmoud Salameh.

 

© Kate Evans Threads

 

Et tout comme les 25 millions d’autres personnes, Adin et Salameh ont leurs propres histoires horribles de fuite. Pour Adin, cela implique 50 tentatives infructueuses et avoir été enfermé au réfrigérateur pendant 12 heures. L’histoire de Salameh n’est pas moins angoissante, il raconte 17 mois passés dans un centre de détention australien.

 

Les deux ont depuis trouvé refuge à Londres. Et jusqu’en mars, ils sont à l’honneur dans le but de raconter leur histoire dans le cadre de la dernière exposition de House of Illustration, Journeys Drawn: Illustration from the Refugee Crisis.

 

Présentant 40 œuvres différentes, l’exposition poursuit un objectif: donner aux artistes la possibilité d’être des journalistes visuels, de raconter des histoires non seulement inouïes, mais très rarement documentées.

 

© Kate Evans Threads

 

Outre l’animation primée d’Adin pour «Rocket Man» d’Elton John (inspirée par son parcours personnel) et les dessins animés audacieux de Salameh, 10 autres artistes se joignent à eux pour raconter des histoires qu’ils ont observées. D’un roman graphique relatant le temps passé dans la «jungle» de Calais aux reportages de zones de guerre venant directement de Syrie, en passant par des portraits numériques de réfugiés arrivant sur l’île grecque de Kos, l’exposition est à ne pas manquer.

 

 

Journeys Drawn: Illustration from the Refugee Crisis dure jusqu’au 10 mars 2019 à la House of Illustrations, à Londres.

 

houseofillustrations.co.uk

Partagez cet article