Les grands noms de la mode se battent pour la Palestine

La solidarité est la clé

by

Vous voulez soutenir efficacement la Palestine ? Rejoindre le mouvement « Boycott, désinvestissement, sanctions » est une façon de le faire. Le mouvement appelle au boycott des produits en provenance des colonies israéliennes et des marques soutenant l’apartheid israélien. Harvey Nichols Koweït est le dernier à rejoindre le mouvement.

Le détaillant de luxe supprime la marque Cult Gaia, basée à Los Angeles, de ses magasins à la suite des déclarations de Jasmin Larian, fondatrice de la marque, en faveur d’Israël.

Elle a demandé à ses followers de partager une photo déclarant «Je soutiens le droit d’Israël à se défendre» et a déclaré dans ses stories : “Je vois tellement de désinformation sur les réseaux sociaux… Unilatéral et répandant la haine. Renseignez-vous sur l’histoire avant de reposter. Je prie pour les victimes de la violence des deux côtés” 

Jasmin Larian a immédiatement reçu des réactions qui soulignaient l’aspect néfastes et clivant dans son message, un récit particulièrement trompeur car il néglige les inégalités de pouvoir entre Israël et la Palestine. Les demandes de retrait de Cult Gaia des grands magasins ont ensuite emboîté le pas.

À ce jour, Harvey Nichols Dubaï, les Galeries Lafayette Doha, Ounass, Bloomingdales Middle East et Farfetch ont également rejoint le boycott.

Mais si certains ont choisi le boycott pour défendre la Palestine, d’autres se sont tournés vers la collecte de fonds. Par exemple, le mannequin et boxeur algéro-français Younes Bendjima, qui a sorti un t-shirt spécial aux couleurs de la Palestine via son studio de design parisien Studio FY7.

 

Voir cette publication sur Instagram

 
Une publication partagée par STUDIO FY7 (@studiofy7)

Bendjima s’est à nouveau associé au directeur artistique d’AWGE, Kamil Abbas (le duo s’est associé pour sortir des t-shirts brandés Yemen pour aider les organisations caritatives yéménites en juin 2020). Tous les profits des ventes de t-shirts Palestine iront à des organisations caritatives, notamment Lifeblood Foundation et Middle East Children’s Aliance.

La créatrice palestinienne Meera Adnan Albaba rejoint également le mouvement. Le créatrice basée à Gaza a lancé une levée de fonds pour Gaza à travers la plateforme LaunchGood. La campagne a maintenant un objectif de 50 000 $ et aidera l’association Islamic Relief USA à fournir une aide d’urgence aux victimes des attaques de Gaza.

Huda Beauty est une autre grande marque à parler de ce problème. Huda Kattan, fondatrice de la marque culte, s’est adressée à ses followers Instagram pour dénoncer la censure des réseaux sociaux sur le contenu palestinien et exhorter les gens à s’unir contre l’injustice.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Huda Kattan (@huda)

«Pour la toute première fois, nous avons, grâce aux réseaux sociaux, l’opportunité de diffuser des informations et de montrer les choses comme nous les voyons, mais ce n’est pas réel. Ça dépend de quel côté vous vous battez en fait. Parce que si vous êtes du «mauvais» côté, votre message sera caché, supprimé ou personne ne le verra », a-t-elle déclaré.

Partagez cet article