La fondation qui met les photographes marocains à l’honneur

Tanger nouvelle capitale de la photographie

by

Le photographe Daniel Aron et sa compagne Françoise font partie de ces français qui ont élu Tanger, ville connue comme vivier d’artistes et d’intellectuels comme deuxième maison. Ces deux parisiens dont les carrières prestigieuses ont marqué l’histoire de la mode ont eu l’idée en 2018 d’y fonder La Fondation pour la Photographie afin de promouvoir les talents du royaume. C’est dans ce cadre que l’exposition « Nouvelles Ecritures » ouvre ses portes aujourd’hui, donnant le coup d’envoi des activités de cette nouvelle institution culturelle.

Cette première exposition temporaire regroupe sept jeunes photographes marocains sous la houlette de la journaliste et curatrice Marie Moignard qui écrit dans sa note d’intention “Écrire, c’est prendre un risque. Les sept photographes de ‘Nouvelles Écritures’ se sont chacun engagés sur un chemin d’expression plus ou moins périlleux : informer, révéler, dénoncer, inventer, raconter (…) Basés au Maroc ou à l’étranger, choisissant de photographier leur pays, à la lisière ou au-delà de ses frontières, ils portent tous un regard engagé”.  L’exposition est un véritable appel à une relecture du Maroc et de sa jeunesse à travers les images.

La volonté de créer une plateforme pour l’art photographique marocain ne vient pas de nulle part pour les Aron. Le photographe et la directrice artistique ont longtemps collaboré avec des titres tels que Vogue, Elle ou Harperʼs Bazaar, ils ont façonné l’image de la marque Hermès et remporté de nombreux prix pour leurs travaux publicitaires. Après avoir partagé leur vie entre Paris et Tanger pendant 25 ans, l’association de leur passion pour la photographie et de leur amour pour le Maroc s’est donc imposée comme une évidence.

La Fondation a pour ambition non seulement de donner de l’élan aux photographes marocains et en particulier à la jeune génération, mais aussi de s’intéresser aux archives photographiques des XIXème et XXème siècle. Un prix récompensant les travaux inspirés du Maroc est prévu aux horizons 2020.

En plus des diverses expositions, la fondation située dans le quartier de Sidi Masmoudi à Tanger entend bien collaborer avec les autres acteurs de la scène culturelle marocaine pour organiser des rencontres autour de la photographie.

Avec sa chambre noire mise à disposition des photographes désireux d’y faire leurs tirages, la fondation a une approche complète de l’art photographique et se positionne comme une plateforme et un véritable tremplin pour les jeunes  photographes marocains. Cette initiative semble bien partie pour rendre à la photographie marocaine la place qui lui est due, tout en devenant un véritable pilier de la vie artistique et culturelle du Royaume.

Partagez cet article