La réalisatrice saoudienne Haifaa Al Mansour réalise un film féministe pour Miu Miu

La réalisatrice saoudienne aborde vanité et féminité pour Women’s Tales

bySarah Ben Romdane

Dans le cadre du programme Giornate degli Autori du Festival de Venise, Miu Miu a présenté The Wedding Singer’s Daughter, la 16ème commission de Women’s Tales (la série de court-métrages qui invite des femmes réalisatrices fortes et originales  à enquêter sur la vanité et la féminité au 21ème siècle) réalisée par la réalisatrice saoudienne Haifaa Al-Mansour.

 

 

 Situé dans les années 1980 à Riyad, le film explore la société patriarcale et ségrégée de l’Arabie saoudite en suivant un groupe de femmes lors d’un mariage, toutes habillées de façon glamour sous leurs abayas, loin du regard masculin. Soudain, l’électricité est coupée alors que tous les regards sont tournés vers la chanteuse du mariage, interprétée par la chanteuse pop saoudienne Rotana Tarabzouni. Le film se concentre ensuite sur la fille de la chanteuse qui, malgré les jugements méprisants, tente de sauver la dignité de sa mère.

 

«Les mariages sont le véritable miroir de la société en Arabie saoudite», déclare Al-Mansour avant d’ajouter: «Pour moi, la petite fille représente l’avenir. Et l’avenir appartient aux outsiders ».

 

Le premier cinéma en Arabie saoudite a ouvert ses portes en avril pour la première fois en 35 ans, dans le cadre du plan de modernisation du prince héritier Mohamed Ben Salman. Alors que le royaume connait des réformes sociales offrant plus de liberté aux femmes, Al-Mansour (qui est devenue la première réalisatrice saoudienne avec la sortie de son drame de 2012 Wadjda) revient en Arabie Saoudite pour tourner The Perfect Candidate, son premier long métrage soutenu par le nouveau Conseil National du Film saoudien qui suit l’histoire d’une femme physicienne qui se porte candidate aux élections municipales.

Partagez cet article