Une journaliste koweïtienne cible Miss Algérie dans un discours raciste

Khadija Ben Hammou continue de subir les affres du racisme

byAmina Kaabi

Dans un monde où le racisme n’existerait pas, la semaine dernière aurait été un moment de fête pour la reine de beauté algérienne Khadija Ben Hammou. Au lieu de cela, Miss Algérie, nouvellement sacrée, a dû se confronter à des propos répréhensifs et persistants, profondément enracinés dans l’anti-noirceur.

 

Presque immédiatement après le sacre, des centaines d’utilisateurs se sont rassemblés sur les médias sociaux pour exprimer leur consternation face à la victoire de Ben Hammou, attaquant la reine de beauté avec des commentaires choquants sur la couleur de sa peau.

 

Et cette semaine, la journaliste koweïtienne Fajr El Saeed a rejoint les critiques racistes en direct à la télévision. « Vous ne participez pas à un festival culturel ou folklorique », a-t-elle déclaré avant d’ajouter: « Vous participez à un concours de beauté… je ne sais pas pourquoi ils vous ont choisi. »

 

Sa théorie? La victoire de Ben Hammou reflète le climat politique algérien. Elle a été choisie comme gagnante pour attirer la colère des Algériens.

 

« Je pense que les gens sont mécontents de leur situation politique, alors ils ont dit: Faisons de Khadija une reine de beauté afin que, chaque fois que quelqu’un regarde Miss Algérie, ils se fâchent », se moqua El Saeed.

 

Ben Hammou n’a pas répondu aux commentaires d’El Saeed. En ce qui concerne les critiques qui ont précédé la journaliste koweïtienne, la jeune femme originaire d’Adrar a réagi à la discrimination raciale, déclarant au site d’informations algérien TSA: «Je ne reculerai pas à cause de ceux qui m’ont critiqué».

 

Dans le même temps, l’organisation Miss Algérie a exprimé son soutien à la lauréate du concours de beauté dans une déclaration intitulée « L’organisation de Miss Algérie déplore le comportement et les propos racistes de plusieurs personnes ».

 

Suite à ces abus, des milliers de partisans de Ben Hammou se sont rendus sur Twitter et Instagram pour commémorer sa victoire. Parmi eux, la star syrienne Assala Nasri, a adressé un message sincère à ses 5,1 millions de followers sur Instagram en déclarant: «Il n’y a pas de limite à la beauté aux yeux de qui savent que la beauté et l’acceptation n’ont pas de normes spécifiques».

Partagez cet article