La Psych-Pop onirique de Lynda est parfaite pour l’été

Une première exclusive de Maria, le nouveau morceau du duo

by

Youcef Khelil, 25 ans, a rencontré Welsh Russ Harley, 26 ans, en 2012 lorsqu’ils travaillaient tous les deux à American Apparel à Londres. Ce n’est qu’en 2016 que les deux ont véritablement créé un lien, réuni par leur passion pour la musique. “Ca faisait deux ans qu’on ne s’était pas vu et on avait prévu de se poser et de jouer à Tekken sur PS1, mais j’imagine que quelque chose nous a fait graviter vers le studio de Russ chez lui”, dit Khelil, d’origine algerienne.  

Bien qu’il n’ait pas initialement prévu de faire de la musique, Harley, qui a précédemment joué dans Zibra, un groupe qui a fait le tour du Royaume Uni et a performé à Glastonbury a encouragé Khelil à se joindre à un morceau instrumental et enregistrer sa voix. Ca a donné Real Lyf, “La première chanson qui a vraiment encapsulé nos goûts et notre vision”, ajoute Khelil. Sans l’avoir panifié, c’est comme ca que leur duo psych-pop Lynda est né.

L’été dernier les garçons ont lancé leur premier EP Bloom Beams Vol.1, et le resultat est une joyeuse union des beats lo-fi de Harley et de la voix douce et enivrante de Khelil. En l’écoutant, il semble qu’ils soient tous les deux profondément nostalgiques. “Les souvenirs d’enfance ont quelque chose de très chaleureux, les premières images qui stimulent votre créativité… Je crois que nous sommes tous les deux prêt à tout pour revivre le moment où on a vu le premier Épisode de Star Wars”

Que ce soit parce qu’ils veulent retourner à leur sécurité enfantine à cause des temps incertains dans lesquels nous vivons, faire de la musique a offert une échappatoire à Lynda et leur a donné une plateforme pour construire leur propre univers alternatif, où ils trouvent refuge et peuvent rêver d’un présent meilleur. “Je crois que l’on peut dire que nous aurions tous les deux aimé être dans un lycée américain du Colorado au milieu des années 70, vous savez dans l’une de ces petites villes tranquilles où rien ne se passe” poursuit-il.

Le chanteur algérien a été élevé dans une famille musulmane conservatrice et a écouté de la musique non religieuse pour la première fois à 14 ans, après avoir reçu son premier téléphone portable. Il cite My Beautiful Dark Twisted Fantasy de Kanye West comme l’album qui a changé sa vision de la musique. Le penchant de Khelil pour l’expérimentation et les sons hybrides devient alors évident. Lancé aujroud’hui, Maria, le dernier morceau de Lynda est un une ode reveuse au rétro disco, combinant leur synthétiseurs distordus et les mélodies romantiques à la Mac Demarco avec de subtiles références Raï. Ecoutez leur dernière chanson ici

Partagez cet article