La Terre Est Folle est la marque libanaise qui se mondialise

Rencontrez le designer libanais derrière le label

by

Depuis que le designer libanais Joe Arida, âgé de 31 ans, a lancé son label «La Terre est Folle» en 2014, il s’est trouvé au cœur de la scène mode émergente de Beyrouth, particulièrement parce que l’univers de sa marque est amusant, spontané et passionnément ludique.
Trente ans après la fin de la guerre civile, Arida souhaite attirer l’attention sur sa ville natale de façon positive. Et avec le lancement de son site de vente en ligne plus tôt ce mois-ci, il semble prêt à passer à la vitesse supérieure et se mondialiser.

La Terre Est Folle jacketLa Terre Est Folle crop top«Beyrouth est profondément troublée et belle», dit Arida en expliquant comment sa ville inspire sa créativité. Mais le nom de la marque n’est pas seulement destiné à refléter l’essence de Beyrouth. Il a été choisi lorsque le créateur a crié «La terre est folle» en regardant un saumon volant se faire capturer dans les airs par un ours à la télévision. « Nous vivons des temps fous », dit-il avant d’ajouter: « Je veux que les gens apprécient tout ce qui fait du monde ce qu’il est dans sa diversité infinie, son absurdité et sa folie ».

Proposant une large gamme d’objets, de vêtements et d’accessoires, La Terre Est Folle dépasse les limites d’une marque classique. Et comme Arida absorbe diverses références de ses parents divorcés, de ses amis et de ses voyages, son approche n’a pas de limites. La seule règle est de ne pas prendre les choses au sérieux et d’exprimer une joie de vivre audacieuse comme une réponse à la noirceur et à l’adversité. «Quand la vie est devenue laide, les belles choses ne m’ont jamais déçu», poursuit-il.

La Terre Est FolleLa Terre Est Folle t-shirtSes vêtements joyeux, qui se déclinent dans des tons tutti-frutti, sont l’incarnation parfaite de sa philosophie hédoniste. Et au fur et à mesure que la marque s’étend au monde avec le lancement de sa boutique en ligne, Arida continuera à lui apporter son sens unique de la positivité.

Partagez cet article