5 des meilleurs films d’horreur réalisés dans le monde arabe

De ceux qui vous dressent les cheveux sur la tête à ceux qui sont vraiment mauvais

byAmina Kaabi

Le cinéma arabe est plus connu pour ses drames que pour ses films d’horreur, mais l’industrie cinématographique régionale a aussi sa part, relativement équitable, de productions vraiment effrayantes, dont la plupart jouent sur l’une des superstitions les plus enracinées de la région, les djinns.

 

Auparavant, ces productions disposaient généralement d’un budget plutôt modeste, mais malgré les limites techniques et financières, certains réalisateurs ont réussi à tourner quelques films d’horreur plutôt convaincants. D’un autre côté, beaucoup de films sont passés à côté des lois du genre, et leurs échecs cinématographiques les ont instantanément transformés en classiques cultes.

 

Ces dernières années, certains films d’horreur modernes comme Djinn et Kandisha nous ont enthousiasmés à l’idée de ce que l’avenir réserve au cinéma d’épouvante arabe.

 

Nous avons choisi quelques-uns de nos favoris : ils seront parfaits pour votre prochaine nuit- cinéma.

 

Al Ins We Al Jin (1985)

 

Le plus connu de notre liste, c’est peut-être Al Ins We Al Jin de Mohammed Radi, qui se traduit littéralement par “L’Homme et le Démon”. Ce film est sorti en 1985, avec en vedette l’un des acteurs favoris de la région, Adel Imam. Bien qu’il ait surtout joué dans des comédies, Imam se montre très convaincant dans le rôle de Galal Sultan, un démon métamorphe qui essaie de se faire passer pour un agent de voyage. Galal tombe amoureux d’une femme égyptienne qui vient tout juste de rentrer d’Amérique, et le film raconte comment il tente de la convaincre de ne pas épouser son fiancé, s’achevant par son exorcisme. On y trouve bien quelques scènes ringardes, mais malgré les clichés, c’est à voir, absolument.

 

Kandisha (2008)

 

Kandisha est assurément l’une des meilleures productions d’horreur du monde arabe. Le film est centré autour d’une légende marocaine connue sous le nom de Kandisha, un esprit démoniaque qui s’empare des hommes abusifs depuis le 14ème siècle. Une femme est accusée du meurtre de son époux, et l’histoire commence lorsqu’un avocat très respecté décide de prendre en main sa défense. Vous vous laisserez à coup sûr séduire par le jeu d’Amira Casar et de Said Taghmaoui, et vous ne pourrez quitter l’écran des yeux du début à la fin.

 

Warda (2015)

 

Les films d’horreur dont le scénario est basé sur des faits réels semblent encore plus effrayants que les autres, et c’est effectivement le cas de Warda. Cette production de 2015 a été saluée par les téléspectateurs et les critiques pour son authenticité, car elle réussit à incorporer tous les éléments caractéristiques du genre sans pour autant reproduire les clichés hollywoodiens : il constitue ainsi un vrai reflet de la société égyptienne. C’est l’histoire de Walid, un blogueur vidéo qui retourne dans sa ville natale après la mort de son père et commence à enregistrer les activités surnaturelles qui y surviennent.

 

Anyab (1981)

 

Anyab est moins terrifiant mais plus effrayant. Ce film de 1981, réalisé par Mohammed Shebl, est certainement l’une des raisons pour lesquelles Warda a été salué pour son authenticité : c’est essentiellement un remake du Rocky Horror Picture Show, avec une scène d’introduction pour ainsi dire identique. Mettant en vedette deux acteurs égyptiens pratiquement inconnus, cette comédie musicale d’horreur est à la fois mauvaise et bonne … ou plus exactement, c’est tellement mauvais qu’au final, c’est vraiment très réussi. Croyez-moi, le maquillage ultra-effrayant, les costumes des années 70 mal exécutés et la bulle de pensée animée qui surgit de temps à autre en font un film qui vaut la peine d’être vu !

 

Djinn (2013)

 

Ce thriller surnaturel, qui se déroule aux Emirats Arabes Unis, a fait fureur en 2013. Le film a été présenté en première au Festival du film d’Abou Dhabi l’année de sa sortie et a rapidement fait la une des journaux. L’intrigue suit l’histoire d’un couple émirati de retour au pays ; arrivés chez eux, les époux découvrent que leur nouvel appartement était autrefois la maison d’un démon qui cherche maintenant à récupérer son bien. D’étranges événements commencent à se produire, qui éprouvent durement le couple, d’autant plus qu’ils viennent juste d’enterrer leur premier enfant.

Partagez cet article