La mannequin algérienne qui conquiert le monde de la mode

Feriel Moulai a fait sensation pendant la Fashion Week parisienne

bySarah Ben Romdane

Les défilés de la Fashion Week suscitent depuis longtemps le débat sur la discrimination, mais avec la montée en puissance des mannequins de couleur telles que la mannequin voilée somalienne Halima Aden et l’anglo-ghanéenne Adwoa Aboah, qui ont toutes deux fait la couvertures de Vogue, pour ne citer que quelques exemples ; on peut affirmer que la diversité et l’inclusivité sont au premier plan.

Et le mois dernier, c’était la mannequin émergente algérienne Feriel Moulaï, qui porte le hijab, qui a pris d’assaut le monde de la mode, faisant ses débuts à la Fashion Week parisienne pour le label parisien Koché, vêtu d’un hijab brodé.

 

 

Avoir une mannequin hijabi algérienne défilant à la Fashion Week de Paris est un évènement important. Parce que Moulaï a défilé dans un pays où les «signes religieux ostentatoires» sont interdits en public, ce qui a rendu son apparition tout simplement révolutionnaire. Dans un pays où l’islamophobie sévit toujours et où les femmes sont les premières victimes de crimes de haine (les rapports du Collectif contre l’islamophobie en France indiquent que 85% des agressions islamophobes concernent des femmes), Moulaï sert de modèle pour une nouvelle génération de jeunes femmes musulmanes et arabes.

 

La jeune mannequin est signée chez Bame Models au Royaume-Uni et Dominique Models à Bruxelles, mais son casting pour le défilé Koché était en fait dû à Instagram. Ayant déjà défilé pour IA London et Muna Khalif, Moulaï est déterminée à conquérir le monde.

Partagez cet article