Alama collabore avec des femmes Masaï en Tanzanie

Une nouvelle collection

byMille Team

À une époque où l’appropriation culturelle fait les gros titres chez les critiques et les journalistes, c’est vraiment rafraîchissant de voir une marque non seulement rendre hommage à une culture, mais aussi travailler à ses côtés et lui apporter quelque chose en retour. Tout cela sans avoir besoin de tordre, de modifier ou d’insuffler une quelconque influence occidentale sur les créations issues de cette collaboration.

 

Pensée par Elisabeta Tudor, journaliste, consultante de marque et rédactrice en chef de MODZIK, la décoratrice et styliste Nini Gollong et leur partenaire commercial Rabea Schaefers, Alama, la marque de bijoux parisienne, a été conçue sur le principe non pas de créer ‘un autre label de mode’, mais de soutenir une sorte de projet culturel, un moyen de promouvoir, de célébrer et de collaborer avec la culture mondiale.

 

Masaï

 

Leur dernière collection, une collaboration avec la marque de mode française Faith Connexion, est le résultat du travail d’une vingtaine de femmes masaïs, soutenues par l’ONG Africa Amini Alama, qui ont su créer une collection de bijoux “différente” : aucune des pièces n’a été “inspirée” par les Masaï ni même modifiée par un quelconque détail contemporain, mais chacune d’entre elles est une réalisation authentique de la culture Masaï.

 

Dans une interview accordée à Vogue, la directrice de la marque Ekaely Palango, qui supervise le collectif Masaï en Tanzanie, a déclaré : “Je suis fière d’être une femme Masaï. Ce projet peut aider de nombreuses artisanes Masaï, qui pourront ainsi gagner plus d’argent qu’elles ne le feraient normalement et, par conséquent, utiliser leurs salaires pour payer les frais de scolarité des étudiants et aider financièrement leurs familles. Aussi, depuis que je me suis impliquée avec Alama, beaucoup plus d’artisanes m’ont contactée pour demander à rejoindre le collectif.”

Partagez cet article