Mohamed Bourouissa à la rencontre des cowboys Afro-Américains

Le photographe algérien met en lumière les cowboys urbains

bySarah Ben Romdane

Né en Algérie en 1978 et élevé dans les banlieues françaises, Mohamed Bourouissa est sans doute l’un des artistes les plus influents de sa génération.

 

 

Après avoir remporté un immense succès avec sa série de photos désormais emblématique Périphérique, exposée au Musée d’Art Moderne (MAM) en 2010 dans le cadre de Dynasty, une exposition collective, le travail de Bourouissa a reçu les honneurs du monde. Son travail a fait l’objet d’expositions à Venise, Munich, Amsterdam et Toronto. Cet hiver, l’artiste est de retour au MAM de Paris pour sa première exposition solo Urban Riders, dont les photos ont été prises en 2014, alors qu’il séjournait aux Etats-Unis.

 

 

L’artiste a passé huit mois en immersion dans le quartier de Strawberry Mansion à Philadelphie, où il a photographié les cavaliers afro-américains des écuries de Fletcher Street.

 

 

Son film western contemporain, Horse Day, est au cœur de l’exposition, tandis qu’un ensemble de croquis, de dessins, d’images, de collages et de sculptures aident à raconter l’histoire de l’aventure que l’artiste a vécue à ‘North Philly’, ainsi que son processus artistique.

 

 

Dans ce travail, Bourouissa présente non seulement les photos d’une communauté marginalisée, mais aussi le travail qu’il a réalisé en collaboration avec elle, tout un processus créatif que l’on retrouve de manière récurrente au cœur de son oeuvre.

 

 

A travers le film, Bourouissa a questionné métaphoriquement les points-clés de ses créations précédentes, à savoir l’identité, le territoire, la communauté et l’histoire collective, en soulevant les problématiques liées aux mythes du cowboy et de la conquête de l’Ouest américain.

 

 

“Urban Riders” :jusqu’au 22 Avril au Musée d’Art Moderne, Paris

Partagez cet article