Un aperçu pastel de la jeunesse marocaine

Une ode à la simplicité

bySarah Ben Romdane

“Tout petit, je suis tombé amoureux de la photographie, raconte Mouad Abillat, un photographe marocain de 21 ans, – la beauté de la vie au quotidien m’a vraiment inspiré dès mon plus jeune âge et j’ai compris que la prendre en photo était pour moi le meilleur moyen de la célébrer.”

 

 

 

Abillat a alors commencé à prendre ses clichés, d’une manière très organique pour illustrer les aspects insignifiants de la vie, qu’il affirme être sa principale source d’inspiration : “La vie de tous les jours me paraît si belle, même si elle semble insignifiante. En la photographiant, je veux rendre hommage à la simplicité”, déclare-t-il.

 

 

 

 

Diplômé de l’école secondaire d’Oujda, Abillat décide d’étudier la photographie et l’écriture de scénarios à l’Institut Supérieur des Métiers de l’Audiovisuel et du Cinéma de Rabat, et le jeune photographe expose son travail dans des espaces d’art locaux comme la Maison de la Culture de la ville d’Al Houceima, le Café Sahara de Fès, l’Institut Français de Casablanca et l’église Saint-Louis d’Oujda. “J’ai toujours soif de nouvelles connaissances, je veux progresser, dit-il. Les vrais talents ne cessent jamais d’apprendre.”

 

 

 

Sa prochaine série, qui sera réalisée dans la ville d’Oujda, se focalisera sur les traditions régionales. Abillat compte parcourir sa ville natale pendant le Ramadan pour en saisir les rituels populaires qui caractérisent le mois sacré.

Partagez cet article