Un nouveau musée juif devrait ouvrir à Fès

Il met la culture judéo-marocaine au premier plan

byAmina Kaabi

Lorsque la Fondation Nationale des Musées du Maroc (NFM) a annoncé son projet de transformer le Musée Batha de Fès en Musée de l’Art Islamique, la population, en grande partie musulmane, a célébré cette décision.

Aujourd’hui, la population juive décroissante du royaume a quelque chose à fêter puisque l’organisation a en effet révélé des plans d’ouverture d’un musée de la mémoire juive.

L’annonce intervient après une visite officielle au cimetière juif de Fès dans le courant de  la semaine dernière par le président du NFM Mehdi Qotbi et des responsables du gouvernement local. Ce mouvement constitue un effort de sensibilisation à la riche histoire du royaume, y compris celle qui est en lien avec la population judéo-marocaine, que le pays est en train de perdre.

Avant 1948, la population juive du Maroc représentait 4% de la population totale. Le nombre a depuis diminué, et est arrivé en dessous de la barre des 2,500 lors de la fondation de l’état d’Israël. Avec un si petit nombre de Juifs marocains restés sur le territoire du royaume, le judaïsme marocain et son histoire glorieuse ont été largement oubliés.

Actuellement, un seul musée continue de célébrer l’histoire judéo-marocaine. La Fondation du Patrimoine Culturel Judéo-Marocain a fondé son musée à Casablanca en 1994 (qui reste le seul musée juif d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient).

Le nouveau musée, qui n’a pas encore été officiellement nommé, devrait ouvrir ses portes d’ici 2020.

Pour Qotbi, il est « nécessaire et important que cette mémoire commune soit mise en évidence », et il prévoit que le musée soit « un message fort de Fès au monde ».

Partagez cet article