Nancy Ajram interdit les drapeaux LGBT lors d’un concert en Suède

La chanteuse libanaise s’attire les foudres de la communauté LGBTQI

byMILLE team

Les stars de la pop du monde arabe sont rarement controversées. Cette semaine, Nancy Ajram, l’une des plus influentes de la région, d’ordinaire sans soucis, a fait la une des journaux dans le monde entier.

 

La chanteuse libanaise est sous le feu des critiques après que son équipe ait exigé que les drapeaux LGBT soient retirés alors qu’elle se produisait en suède au Göteborg palace.

 

Le concert a coïncidé avec EuroPride, un festival de revendication LGBTQ organisé cette année par la Stockholm Pride, et ayant attiré plus de 40 000 participants internationaux.

 

Selon un rapport du journal suédois Aftonbladet, l’équipe de Nancy Ajram n’était pas au courant des célébrations et a demandé que tous les drapeaux arc-en-ciel soient retirés du lieu. L’équipe aurait cité une clause du contrat de la chanteuse exigeant qu’elle maintienne une certaine neutralité.

 

Au début de sa carrière, Nancy Ajram a été revendiquée par la communauté LGBTQI comme l’une des premières chanteuses arabes à présenter un personnage gay dans ses clips. Le personnage a été présenté dans son clip pour «Yey (Sehr 3younou)» en 2004 et était également un personnage central dans sa vidéo pour «Lawn Ayounak», où il était décrit comme un ami proche d’Ajram (il a même attrapé son bouquet de mariage).

 

La pop star libanaise n’a jamais parlé publiquement de l’orientation sexuelle du personnage. Malgré le soutien renouvelé de la communauté LGBTQI de la région, elle est restée largement silencieuse quant à sa position sur la question.

 

Les deux vidéos ont été réalisées par Nadine Labaki, qui a depuis été primée à Cannes et est devenue membre de l’académie des Oscars. L’incident en Suède soulève la question de savoir si ces vidéos favorables à la communauté LGBTQI sont davantage le fruit de la pensée de Labaki que de celle de Nancy Ajram. En effet, Nadine Labaki a déjà fait ses preuves dans la région en matière de sensibilisation et de visibilité de la communauté LGBTQ. La réalisatrice a brisé certaines barrières avec son film Caramel en 2007. L’une des protagonistes y est lesbienne.

 

Suite le retour de bâton que Nancy Ajram a reçu après l’incident, la chanteuse libanaise a brisé son voile de silence et a utilisé twitter pour clarifier sa position:

 

 

 

Partagez cet article