Nïuku, une marque asexuée et anti-mode à surveiller

La mode française est en train de changer : ça va vite et c’est du tout bon !

bySarah Ben Romdane

Paris a beau héberger certaines des plus grandes maisons de couture au monde, sa réputation dans la Haute Couture fait que, parfois, la capitale semble trop conservatrice. Mais avec l’émergence récente de marques comme Vetements, les créateurs underground, jeunes et impertinents de la ville ont bénéficié d’une mise en lumière très attendue. Nïuku est l’un d’entre eux.

 

 

Nïuku est l’enfant cérébral de deux designers, Lenny et Kadja. Lenny a commencé sa carrière dans l’industrie de la mode en tant que consultant autodidacte pour différentes marques, tandis que Kadja a déménagé de Mauritanie vers Paris pour étudier la mode au Studio Berçot. Le duo s’est rencontré en 2011, quand ils ont travaillé ensemble sur le développement d’un concept-store que Lenny a co-fondé, et qui a reçu le nom ironique de Coïncidence.

 

“Beaucoup de clients nous ont demandé où ils pouvaient acheter les uniformes portés par le personnel, et c’est ainsi que la marque a commencé”, explique Kadja.

 

Inspiré par la nouvelle génération multiculturelle et révoltée de Paris, Nïuku est plus qu’une marque de vêtements. Elle joue avec le concept de ‘collection asexuée’ et propose différents types d’attitudes à l’encontre des stéréotypes.

 

«De nos jours, dans les grandes capitales comme Paris, nous avons remarqué que les femmes s’habillent comme des hommes et que les hommes commencent à s’intéresser à leur propre féminité. Alors pourquoi devrions-nous encore penser en termes de genres ? », dit-elle avant d’affirmer que Nïuku n’est pas un label visant la nouveauté. Le duo s’engage en effet à créer une marque avant tout intemporelle.

 

 

Avec tous les vêtements que l’on produit en France, Nïuku pense que la renommée de l’étiquette “Made in France” ne devrait pas se limiter aux marques de luxe : “Autour de nous, les Parisiens portent des vêtements simples et confortables et pourtant ils dégagent force et confiance”. Kadja ajoute : “Nous voulons proposer une garde-robe composée de pièces que les gens peuvent porter tous les jours, bien que de différentes manières, ou à différents moments de la journée”.

 

Lenny et Kadja désignent tous deux des marques avant-gardistes telles que Comme des Garçons, Helmut Lang et Maison Margiela comme des sources d’inspiration essentielles pour Nïuku. La durabilité est également un élément fondamental pour la marque, qui a présenté sa collection automne-hiver 2017 avec le mantra “RECYCLER-REPENSER-RECREER”.

 

 

“L’idée à la base de notre ligne de vêtements, c’est de répondre aux problématiques environnementales, qui concernent tout le monde, en créant une collection à partir de vêtements déjà existants, car la mode est l’industrie qui pollue le plus sur notre planète.”

 

Pour Lenny et Kadja, le processus créatif qui a mené à la réalisation de leur collection s’est déroulé de manière très organique, car tous deux sont de vrais passionnés de vêtements vintage ou d’archive. En collaboration avec leur ami et archiviste Riad, ils ont travaillé dans un petit atelier de Tunis, où des pièces vintage basiques ont été désassemblées pour recréer de nouveaux patrons originaux.

 

@niuku

Partagez cet article