Ons Jabeur plaide la cause des athlètes féminines arabes

La plus grande tennis woman de tous les temps ?

by

En 2011, elle est devenue la première arabe à remporter un titre féminin du Grand Chelem en simple. Il s’est avéré que cette victoire n’était que le début d’une série de « premières » pour la joueuse de tennis tunisienne Ons Jabeur.

Il y a quelques semaines, elle est devenue la première femme arabe à décrocher un trophée en simple WTA. Hier, la star a battu Venus Williams pour atteindre pour la première fois le troisième tour de Wimbledon. Encore une fois, la première femme arabe à le faire.

Bien sûr, c’est un motif de célébration pour tous dans la région. Cependant, pour la joueuse de 26 ans, cela s’accompagne d’une pression supplémentaire. « Je pense que j’ai une pression différente des autres joueuses car il n’y a pas beaucoup de joueurs tunisiens ou arabes. Je ne joue pas seulement pour moi, mais je joue pour tout le continent », a-t-elle déclaré un jour dans une interview.

Mais bien qu’elle n’ait pas de traces dans lesquels marcher, Jabeur a fait des progrès constants dans sa carrière. Désormais classée 24ème mondiale, elle reste la femme arabe la mieux classée de l’histoire du tennis. Lors de l’Open d’Australie 2020, elle est devenue la première femme arabe à se qualifier pour un quart de finale du Grand Chelem.

Pour l’instant, elle se dispute également la première place pour le plus grand nombre de matchs gagnés de la saison. Et ses accomplissements ne l’ont amenée qu’à persévérer davantage.

« Avant, il n’y avait pas beaucoup de joueurs. Alors, j’espère pouvoir entrer dans l’histoire en inspirant d’autres personnes derrière moi, tunisiennes ou arabes, ce serait formidable. Ce serait la meilleure chose qui puisse m’arriver. J’espère pouvoir inspirer de plus en plus de générations », a-t-elle expliqué dans une interview à Wimbledon.

 

Partagez cet article