Une journée dans la vie du groupe de rap le plus excitant de Palestine

BLTNM présente Ramallah au monde entier

by

Les artistes palestiniens ne seront plus réduits au silence, et le collectif/maison de disque BLTNM est en train de le prouver. Allié du jeune mouvement local d’artistes qui gravissent les échelons, BLTNM perturbe le statu quo.

Inspirés par Ramallah, les artistes Shabjeed, Al Nather et Shabmouri réimaginent le son de leur ville. Leur musique, toujours fortement sincère et authentique, défie le vieux cliché du rap de protestation. Ils offrent une nouvelle perspective sur la musique palestinienne, différente des stéréotypes que certains associent à la musique du pays occupé.

Il est vrai que la production de musique en Palestine finit toujours, d’une manière ou d’une autre, par être politique. S’ajoute à cela le manque de structure de l’industrie musicale, qui rend la construction d’une carrière durable extrêmement difficile. Mais BLTNM est en train de créer un précédent, et 2020 est sur le point d’être une grande année pour le groupe.

Grâce à Ma3azef, le groupe est en tournée cet automne dans la région, de Tunis à Sharjah. « Ça a dépassé toutes nos attentes, » a dit l’artiste de 21 ans Shabmouri. « C’était dingue de voir tous ces gens chanter avec nous, ils connaissaient chaque mot de chaque chanson en dialecte palestinien, » a-t-il ajouté.

Pour leur dernier clip intitulé “From Ramallah to Jerusalem and Back” sorti en début de mois, ils ont collaboré avec la productrice parisienne Hannah Rosselin. « On voulait raconter leur histoire, et donc faire en sorte qu’on s’éloigne du misérabilisme que le monde associe souvent à cette région, » a-t-elle dit.

Le court-métrage, qui regroupe deux de leurs morceaux les plus récents (« Mtaktak » et « Shabjdeed 2 »), met en évidence la vie de tous les jours des jeunes Palestiniens dans les rues de ces deux villes. Selon Shabmouri, « C’était une expérience risquée et pleine d’adrénaline qui s’est vite transformée en magie dès que nous l’avons exportée ».

 

Regardez le maintenant. 

Feature photography by @omarsha3

Partagez cet article