La photographe capture la culture underground des jeunes saoudiens

Urbfitter capture la liberté et la diversité en Arabie saoudite

bySarah Ben Romdane

La photographe Hayat Osama âgée de 25 ans et basée à Riyad s’est intéressée à la photographie  en premier lieu grâce à sa passion de la mode. Elle a acheté son premier appareil DSLR lorsqu’elle était adolescente pour documenter ses tenues qu’elle postait sur son compte Instagram. “J’ai appris à prendre des photos sur YouTube” dit-elle.

 

Avec le temps, la photographe autodidacte, a accumulé plus de 10,000 followers et est devenue la photographe qui capture l’essence brute de la jeunesse saoudienne.

 

 

MILLE a rencontré Hayat Osama pour en savoir plus sur la scène créative locale et sur ce que c’est que d’être une femme photographe dans un pays conservateur.

 

Pourquoi avez vous choisi de photographier l’environnement et les gens qui vous entourent ?

J’adore capturer la liberté, et je m’inspire tout particulièrement de l’esprit de la jeunesse et de leur manière de s’exprimer, d’une manière si réelle et si insouciante

 

 

 

Quels sujets voulez vous explorer à travers vos photos ?

Je veux montrer le réel, la diversité et l’androgynie.

 

Quels sont les lieux que vous aimez conduire vos séances photos ?

Je n’ai jamais quitté l’Arabie saoudite en fait, je n’ai shooté qu’à Riyad et Djeddah. J’aime m’isoler et j’aime les lieux abandonnés; ça me prend en général une heure de voiture  ou deux pour trouver le bon endroit pour une séance photo. Les sites historiques comme Albalad à Jeddah sont toujours une bonne option.

 

 

En tant que jeune femme arabe, photographe qui repousse les limites, considérez-vous votre art comme politique ?

Pour être honnête, je n’ai remarqué aucune différence (par rapport aux hommes) lorsqu’il s’agit de faire un shooting. Parfois, j’ai des soucis pour shooter des femmes dans des lieux publics, mais c’est un obstacle que n’importe qui rencontrerait. Je ne crois pas faire quoique ce soit de politique, je ne fais que m’exprimer et mes photos parlent aux jeunes de ma génération.

 

Quels sont les jeunes créatifs saoudiens qu’il faut garder à l’oeil selon vous ?

Il y a beaucoup d’esprits créatifs très intéressants en Arabie saoudite mais certains ont des difficultés à trouver la bonne plateforme et la bonne communauté. C’est pour ça que je crée Recent Mag, une plateforme qui soutient les artistes locaux. @ttaaha est mon photographe préféré !

 

urbfitter.com

Partagez cet article