Si vous avez publié un carré noir sur IG, vous n’auriez pas dû

Voici pourquoi le militantisme superficiel est dangereux

by

Au cours des dernières semaines, les manifestations antiracistes se sont répandues dans le monde entier, ce qui a déclenché le militantisme superficiel (‘performative activism’), résumé par un carré noir sur Instagram. Ces carrés devaient exprimer la solidarité des utilisateurs avec le mouvement. Certaines personnes ont ajouté la légende ‘#blackouttuesday’ et d’autres ‘#blacklivesmatter’. 

Rapidement, 25 millions de carrés noirs ont été publiés. Les principaux activistes noirs ont réfléchi et ont investigué sur les origines de cette tendance, et ont rapidement signalé à leurs alliés leur manque de détermination. Leur appel n’a pas été entendu. Les carrés noirs ont inondé le hashtag #blacklivesmatter, et ont enfoui de nombreuses informations utiles, percutantes et inspirantes, ainsi que des images partagées par des activistes et leurs alliés tout au long des sept années d’existence du hashtag.

Ces carrés noirs sont un symbole de ce militantisme superficiel, qui fait plus de mal que de bien. Mais il y a une chose que ces carrés noirs ont fait : ils nous ont appris à être de meilleurs alliés.

Pour être un allié du mouvement Black Lives Matter, et de tout autre mouvement antiraciste dans le monde, vous devez utiliser votre privilège comme un moyen de soutien. 

Considérez l’alliance comme un transfert (ou même un sacrifice) de votre privilège en tant que non-Noir à ceux qui sont maltraités à cause du racisme systémique. 

Cela peut prendre de nombreuses formes, comme assister ou organiser des manifestations, être en première ligne, faire des dons à des organisations et des mouvements, signer des pétitions, s’informer sur comment devenir antiraciste, ainsi qu’avoir des conversations gênantes avec des membres de la famille et des amis racistes, afin que les Noirs n’aient pas à assumer ce travail, comme ils l’ont fait pendant des siècles. 

Cette alliance superficielle est, en termes simples, toute expression de solidarité avec un groupe marginalisé qui n’est pas utile et qui détourne l’attention du groupe marginalisé ou lui nuit.

Les carrés noirs d’IG étaient nuisibles. Ils ont fini par éclipser le travail émotionnel et intellectuel que les Noirs ont mené pour construire et soutenir le mouvement. Cela ne veut pas dire que le silence est l’alternative appropriée. N’oublions pas que le silence et le manque d’indignation et de soutien des Blancs et des personnes de couleur non-noires figuraient parmi la longue liste des injustices sur lesquelles les mouvements antiracistes se sont construits. Les personnes non-noires ont la responsabilité sans équivoque d’être un allié actif dans la lutte contre le racisme anti-Noirs. 

View this post on Instagram

Social media has been a bit overwhelming since I first put up this post so it has taken some time for me to post this. On Friday, I shared this content on Twitter after I felt the conversations online were like screaming into an echo chamber. I wanted to provide those who wanted to support and be an ally with practical tips to move forward and make a change in our society. I am still somewhat surprised and overwhelmed by the reception so please take patience with me at this time. — For a note on who I am to those who have followed me from Twitter, my name is Mireille. I'm an assistant editor and I do freelance writing, PR and sensitivity reading and other bits on the side. I am extremely passionate about diversity and inclusion, and everything I have shared is not new knowledge to me. From as far back as I can remember I've been campaigning, fighting for equality and supporting and working with black owned organisations. I have worked in the diversity and inclusion space for around four years and I have been equipped with knowledge, skills etc through that work as well as through wider, intensive reading and being raised by a Jamaican mother who has a degree in Women's Studies. I felt as a mixed race person who was emotionally capable despite the current situation that I could use my learned experience, skills and compassion to offer this advice to allies and anyone else who was seeking advice but didn't know where to turn. This is now on my stories as a highlight so please feel free to share from there or here. — A small reminder that this took emotional labour and POC, especially black people are not here to teach you everything. When I said ask how you can support, I meant on a personal level as a friend etc. I hope this toolkit provides you with the starter info you need but there are genuinely people more experienced than me who warrant your listening to – please go and follow @nowhitesaviors, @laylafsaad, @rachel.cargle, @ckyourprivilege, @iamrachelricketts, @thegreatunlearn, @renieddolodge, @ibramxk + a few more: @akalamusic, @katycatalyst + @roiannenedd who all have books or resources from many more years of experience. _

A post shared by Mireille Cassandra Harper (@mireillecharper) on

Mais être un allié veut dire s’éduquer. Cela exige un travail émotionnel et intellectuel de la part des personnes non-noires, qui doit ensuite être suivi d’actions. L’alliance superficielle se produit lorsqu’une personne fait l’un et pas l’autre, ou pire encore, aucun, ce qui entraîne des actions non éduquées, une oisiveté éduquée ou une pure théâtralisation pour l’influence des réseaux sociaux. 

Voici quelques exemples de ce à quoi cela ressemble: 

Participer aveuglement aux tendances des réseaux sociaux sans faire de recherches

View this post on Instagram

@milliebobbybrown #blacklivesmatter

A post shared by Mills💜🐳 (@page_milliebobbybrown) on

L’alliance théâtrale pour l’influence

S’accaparer le travail des Noirs

Les marques affichant des déclarations de solidarité sans réfléchir activement aux structures internes et sans les corriger:

Demander à des personnes noires de vous éduquer lorsque des ressources auto-éducationnelles sont facilement disponibles 

Fulminer sur Internet mais ne pas être activement antiraciste dans la vie réelle

Partagez cet article