Reem Falaknaz capture le mouvement perpétuel des montagnes

Cette photographe émiratie ajoute une touche d’humanité aux paysages

bySarah Ben Romdane

La photographe émiratie de 33 ans, Reem Falaknaz, possède un talent de documentariste rare. En trouvant des histoires qui ont un élément profondément humaniste, au-delà de l’actualité sensationnelle, Falaknaz veut simplement raconter des histoires sur son pays. Avec sa série The Place of Perpetual Undulation, elle donne une voix émue mais réfléchie aux paysages changeants des vallées de Ras Al Khaimah.

 

 

 

Falaknaz a commencé à prendre des photos avec des caméras lomographiques à la fin de son adolescence. Alors que son intérêt pour la photographie ne cessait de croître, elle a commencé à documenter les facettes cachées de son pays alors qu’elle travaillait dans la production télévisée. «J’ai eu accès à plusieurs communautés de part et d’autre du pays», se souvient-elle. Mais à l’époque, elle n’avait pas le temps de créer un commentaire personnel et profond sur ce qu’elle voyait. Inspirée par son approche sincère et intrinsèquement altruiste, elle a pris du temps pour explorer des récits non documentés mais subtils et puissants. De 2013 à 2015, elle a créé sa série The Place of Perpetual Undulation, qui a été acceptée dans le programme de photographie documentaire arabe de l’AFAC.

 

 

 

La pratique de Falaknaz est définie par son propre point de vue engagé et compréhensif. Chaque photo est le reflet de son œil patient. Malgré le calme de ses images, sa série parvient à exprimer les interactions constantes entre la montagne et son environnement.

 

 

Partagez cet article