Saint Laurent met en scène une nouvelle édition internationale de la série artistique ‘Self’

Jusqu’au quatre coins de monde

by

Chaque marque possède sa propre aura qui est comprise et perçue différemment par les passionnés de mode du monde entier, et c’est exactement ce que Saint Laurent essaie d’explorer. Le label parisien a récemment lancé la septième interprétation de son concept artistique « SELF » : un portefeuille d’images sélectionnées par des photographes du monde entier qui célèbrent des aspects de l’identité visuelle de Saint Laurent à travers plusieurs objectifs régionaux.

tOOrganisé par Anthony Vaccarello, directeur artistique  de Saint Laurent, « SELF 07 » vise à mettre en lumière les créatifs du monde entier. Prévue pour être présentée dans six villes différentes, à savoir Los Angeles, Paris, Londres, Tokyo, Séoul et Shanghai jusqu’au 12 juin, l’édition de cette année a invité six photographes différents à produire des œuvres originales qui rendent hommage aux villes qu’ils habitent.

Los Angeles_Fashion District_Flower district_pinata districtScoutCréateur né et élevé aux États-Unis et titulaire de la bourse Guggenheim, Alex Webb fait partie de la cohorte de talents de cette année appelés à partager leur commentaire artistique sur la société tout en mettant l’accent sur les valeurs fondamentales de Saint Laurent. La maison de couture historique, qui a toujours su se réinventer depuis sa création en 1961, puise à nouveau dans de nouvelles sources d’inspiration en mettant en avant le pouvoir infini de l’expression de soi.

NEW YORK SELF YSL« Quand on m’a demandé de photographier Los Angeles dans l’esprit d’Yves Saint Laurent, j’ai immédiatement pensé à trois quartiers du centre-ville riches en culture, le quartier de la Pinata, le quartier des fleurs et le quartier de la mode, dont les ombres profondes, les murs peints de couleurs vives et les rues animées rappellent le Mexique, où j’ai souvent erré », a expliqué Webb dans un communiqué. « Cette exposition rassemble mon nouveau travail des rues de Los Angeles en conversation avec mon travail passé d’Amérique latine et des Caraïbes », a-t-il ajouté.

Se concentrant principalement sur la photographie de rue, la réinterprétation de Webb de la Cité des Anges reflète sa relation avec la maison et pourra bientôt être visitée en personne dans les prochains jours dans le monde.

Partagez cet article