Les femmes saoudiennes conduisent pour la première fois

Le compte à rebours est lancé

bySarah Ben Romdane

Le 24 Juin, les femmes auront le droit de conduire dans toute l’Arabie saoudite. Puisque actuellement, quelques femmes sont en train de recevoir leur permis de conduire, MILLE a rencontré six Saoudiennes pour comprendre comment elle se sente.

 

 

Raneen Bukhari, 30

 

 

“Je n’ai pas encore eu mon permis, mais je m’en réjouis d’avance! J’ai déjà conduit partout dans le monde avec le permis que j’ai obtenu au Bahreïn mais il a expiré en 2015. Cette nouvelle fait du bien, j’ai hâte d’en profiter!”

 

Sarah Al Shaalan, 23

 

“Honnêtement, c’est pas trop tôt, mais c’est génial ! Mis à part le sentement d’indépendance de pouvoir, enfin, se déplacer sans un homme à bord, j’ai hâte de voir l’impact de ces nouvelles lois sur la conquête de l’indépendance féminine dans d’autres domaines comme l’accès à l’emploie, l’éducation, ou simplement le statut social.”

 

Rozana Al Banawi, 34

 

 

“J’ai l’impression d’une renaissance, la communauté se réunit et se réjouit de voir l’histoire en marche. Ce qui compte vraiment, c’est la manière dont ça va transformer les gens, tant à des niveaux individuels que collectifs. Cette loi va nous changer pour toujours. C’est le plus enthousiasmant.”

 

Ayah Saadawi, 27

 

“J’attends ce  jour depuis si longtemps déjà ! Je déteste qu’on soit le dernier pays au monde à vivre le changement dans tellement de domaine. Je suis pour la justice. Ce qui est triste c’est qu’il y a 80 ans, il n’y avait pas cette ségrégation, et maintenant, elle est là, mais ça va changer maintenant inchallah. j’ai tellement d’espoir. Ça prendra au moins 20 ans pour que les choses bougent, mais ça représentera une vie meilleure pour nos enfants. J’ai postulé à deux auto-écoles mais je n’ai pas encore eu de réponse, mais ça, c’est parce qu’il y a tellement de demandes de la part des femmes ; ça  me comble de joie. Je ne sais pas si j’aurai mon permis le 24 mais je le passerai dès que possible et je ferai de mon mieux. Certains hommes sont frustrés de nous voir gagner en droits, beaucoup insultent sur internet depuis quelques temps. Les hommes veulent nous sentir dépendantes d’eux. Mais heureusement, d’autres sont nos alliés et j’ai été surprise de constater que la plupart des chauffeurs Uber soutiennent cette cause. J’ai tellement hâte que mon père m’apprenne à conduire dans le quartier! J’ai tellement de chance d’avoir un père qui me soutienne dans ma carrière, mes droits et mes choix.”

 

Ola Nassif, 34

 

“Je suis vraiment très contente de voir mon pays et la société évoluer et passer à cette nouvelle ère. J’ai hâte de voir les femmes conduire et être indépendante dans leur vie et leurs discussions. Personnellement, je vais attendre de me sentir plus à l’aise, et puis peut-être que je franchirai le cap.”

 

Photo de Rozana Al Banawi par Ahmed Hafiz.

Partagez cet article