Votre corps est déja un summer body

N'oubliez pas de vous aimer vous-même

by

La pandémie aura tout mis sans dessus dessous: nos routines professionnelles, nos habitudes de sommeil et, en tout premier lieu, notre relation avec la nourriture n’est plus la même.

Pour certains d’entre nous, une attitude compensatoire envers la nourriture est devenue inévitable. Et qui peut nous jeter la pierre après tout ? Nous sommes aux prises avec l’angoisse d’un avenir incertain ainsi qu’une peur constante pour notre santé et celle de nos proches, depuis plus d’un an maintenant.

La plupart d’entre nous passe plus de temps que jamais à la maison et ont dit au revoir à leurs abonnements en salle de sport. En conséquence, la prise de poids liée au confinement est devenue un véritable phénomène de société. 

Pour être exact, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Alors que certains d’entre nous ont calmé leurs sautes d’humeur avec un sachet de chips et des collations tardives, pour d’autres, les montagnes russes émotionnelles qui ont accompagné la pandémie ont été synonyme de perte d’appétit. Cela signifie une perte de poids malsaine, et dans un certains cas, un déclencheur pour des troubles du comportement alimentaire, qui sont particulièrement palpables pour les musulmans pendant le Ramadan.

Mais qu’il s’agisse de trop manger ou pas assez, nos corps ont subi une véritable transformation au cours des derniers mois, et beaucoup d’entre nous n’ont pas accueilli cette dernière à bras ouverts. Si ça s’applique à vous, vous n’êtes pas seul. Mais ne nous laissons pas abattre. 

Avec les promesses de sorties à venir après le confinement et la peur de rater de nouvelles vacances d’été, on ressent une pression croissante pour tirer le meilleur parti de ce qui a déjà été surnommé «les années folles post pandémie». C’est là qu’arrive le cadeau empoisonné, «se préparer» pour l’été.

Mais pourquoi sommes-nous si fixés sur l’idée de devoir changer de corps pour pouvoir profiter de l’été ? Pourquoi devrions-nous transformer nos corps par magie avant de pouvoir porter un maillot de bain ?

Malgré l’essor du mouvement de body positivity, la notion de « summer body » reste encore un idéal de beauté toxique auquel il faudrait correspondre pour avoir le look estival parfait. Ca signifie haïr ses bourrelets pour certains et se trouver trop maigre pour d’autres. 

Pour quelqu’un qui a pris ce confinement comme un temps de réflexion et de travail sur l’acceptation de soi, je n’ai pas l’intention de tomber dans ce piège. L’injonction d’avoir une apparence parfaite pour un été qui semble providentiel après une année aussi imprévisible semble inutile et nuisible.

Aujourd’hui plus que jamais, il est crucial de traiter son corps avec gratitude et amour, en particulier après tous les défis qu’il aura eu à surmonter le long de la pandémie. Il est temps pour nous de renoncer à l’idée d’un “summer body” et d’apprendre à s’accepter sans l’angoisse de devoir changer pour un hashtag hot girl summer.

 

Photo: Nadia Aboulhosn

Partagez cet article