10 tabous que les Arabes doivent briser

Tout n’est pas ‘3eib’

by

Le monde arabe n’est pas le seul à regorger de sujets tabous. Les tabous sont un phénomène mondial infondé, mais l’humain est facilement influençable, et choisit de vivre en fonction d’eux.  

A cause de normes culturelles intrinsèques, qui avaient peut-être du sens il y a des milliers d’années, l’Arabe moderne ne peut pas vivre librement, et souvent, le simple fait de discuter de ces tabous semble être une offense. Il est temps de mettre fin à cela.

Voici quelques sujets dont nous devons, au moins, commencer à parler aisément.

Les droits des femmes
Les sociétés arabes sont sans aucun doute des sociétés patriarcales.  Il est temps de passer à la vitesse supérieure, et d’avoir un débat ouvert sur l’égalité des genres.

Le racisme
Avec les émissions de télévision qui utilisent le blackface comme forme de divertissement, nous ne pouvons pas nier que le racisme est un aspect profondément ancré dans nos sociétés. Mais le blackface n’est que la partie visible de l’iceberg dans notre région, et il est temps de confronter ce racisme.

Le sexe
Le sujet est tellement tabou que l’éducation sexuelle ne fait même pas partie du programme scolaire, ce qui expose la société aux risques de maladies sexuellement transmissibles et à d’autres problèmes de santé par manque de connaissances.

Le harcèlement sexuel
A maintes reprises, des cas de harcèlements sexuels ont fait l’objet d’un débat public, mais c’est un sujet qui n’est pas toujours condamné ou empêché. Aujourd’hui, malgré les appels publics, l’Egypte, Bahreïn, l’Irak, la Jordanie, le Liban, la Syrie et le Maroc continuent d’avoir des lois « épouse ton violeur ».

Les maladies mentales
Ce n’est un secret pour personne, les maladies mentales sont encore taboues. Le sujet est mis en veilleuse dans de nombreuses familles, et les périodes de dépression sont souvent associées à un manque de foi religieuse.

L’avortement
Etant donné que le sexe est un sujet tabou, l’avortement en devient naturellement un.

Les violences conjugales
Dans certains pays de la région, le taux de femmes arabes subissant une forme de violence peut atteindre 40%. Plus de six survivantes sur vingt ne parlent même pas de la violence qu’elles ont subie.

Le divorce
Bien que le taux de divorce atteigne 50% dans de nombreux pays arabes, le sujet n’est toujours pas abordé, ce qui laisse de nombreuses femmes et de nombreux hommes divorcés dans la honte, et les enfants de parents divorcés dans un sentiment de confusion.

L’orientation sexuelle
L’homosexualité étant interdite dans de nombreux pays arabes, il n’est pas étonnant que le sujet de l’orientation sexuelle soit un tabou majeur. Les communautés LGBTQI du monde arabe vivent alors en marge de la société.

La honte
S’il y a un mot que tous les Arabes connaissent, c’est “3eib”! Le sentiment de honte chez les femmes et les hommes est exacerbé dans les sociétés arabes. Chaque action est considérée par rapport à l’opinion publique plutôt que par rapport à notre opinion personnelle. 

Partagez cet article