Les morceaux qui ont défini 2021

Le rap arabe n’a jamais été aussi bon

by

Vous pourriez être tenté de considérer cette année comme un gâchis total. Oui, la série consécutive de confinements nous a obligés à passer la majeure partie de l’année à dormir à la maison, mais de façon surprenante, le rap de la région a poursuivi son ascension fulgurante. Et ça nous a au moins légèrement enthousiasmés pour l’avenir.

Au cours des 12 derniers mois, les artistes de la région ont atteint les niveaux les plus hauts, battant plus de records et générant plus de vues que jamais. Si vous avez été à l’affût, ça ne devrait pas vous surprendre. Les artistes qui ont fait la bande originale de cette année montaient régulièrement dans les charts les années précédentes. Incroyablement divers dans la technique, la langue et le style, certains d’entre eux vous sembleront sûrement familiers par leur nom et par leur son.

Le morceau explosif de Shabjdeed et Daboor, Inn Ann, est devenu l’hymne de la dernière flambée de violence dans les territoires palestiniens. Les artistes signés par BLTNM ont prouvé avec audace que la terre sainte pouvait faire entendre sa voix tout en soulignant la violence sans fin des forces d’occupation israéliennes à travers le rap, un genre trop souvent considéré comme vide de sens et trivial.

Autre roi du rap dans la région, El Grande Toto, originaire de Casablanca. Le ressortissant marocain est récemment devenu l’artiste le plus écouté sur Spotify au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, affichant des chiffres pour le moins ahurissants et intimidants. Appelé pour l’interprétation maghrébine du tube international de CJ, Love Nawantiti, son statut s’est affirmé et est désormais considéré comme un point d’ancrage de la scène. Avec plus de 3 millions d’auditeurs mensuels sur l’application à la bulle verte, il est évident que Toto n’a pas dit son dernier mot.

Et comment conclure cette liste sans évoquer nos autres homologues maghrébins venus tout droit du pays des pharaons. Leur style unique qui mêle chaabi traditionnel et trap plus moderne séduit à juste titre toute la région. Mention spéciale à Abuyusif qui est parmi les premiers MC régionaux à avoir participé à Colors studio basé à Berlin cette année. Une réalisation que l’on ne peut que saluer et espérer qu’elle ouvrira la voie à d’autres pour suivre ses traces.

2021 a peut-être été un gâchis, mais nous avons sans doute réussi à trouver de la force et de l’inspiration dans ce chaos mondial. Pour le bien de la culture, voici les morceaux qui ont marqué cette dernière année à travers ses hauts et ses bas.

Partagez cet article