Les 9 choses auxquelles chaque fille arabe peut s’identifier dans Bridgerton

A toutes les Daphné du monde

by

Vous avez peut-être honte, mais admettez-le : vous êtes accro à la série Bridgerton  (du moins, si vous êtes comme nous). 

Quelques jours seulement après sa sortie, le nouveau drame Netflix a réussi à plonger le monde entier dans son univers. La série n’est pas parfaite, mais c’est sans aucun doute sa représentation des aristocrates anglais en tant que personnes de couleur qui la distingue. Sans parler de l’histoire d’amour captivante entre Daphne Bridgerton et Simon Bassett, de la somptueuse scénographie de la série dirigée par Shonda Rhimes, de la mode sophistiquée du XIXe siècle et, bien sûr, des nombreuses (et extravagantes) perruques de la reine Charlotte.

 

View this post on Instagram

 
A post shared by Bridgerton (@bridgertonnetflix)

Sous tous les angles que nous avons examinés, il y a de quoi succomber. Même la musique est une reprise astucieuse de chansons pop modernes. Si vous écoutez attentivement, vous entendrez peut-être « In My Blood » de Shawn Mendes ou « Thank U, Next » d’Ariana Grande transformés en reprises classiques. 

Mais Bridgerton est plus qu’une simple célébration esthétique de la haute société de la Régence anglaise. Elle est, à bien des égards, une déclaration sociale. Cette réadaptation à l’écran des célèbres livres de Julia Quinn est centrée sur les questions raciales, les tabous culturels et l’inégalité des sexes, qui continuent malheureusement à résonner au XXIe siècle. Une chose est sûre, nous nous sommes identifiés aux personnages féminins à plus d’une reprise.

Des traditions familiales aux tabous sociaux, voici neuf choses auxquelles chaque fille arabe peut s’identifier dans Bridgerton.

La pression sociale du mariage
Bien souvent, la valeur d’une femme est liée au fait qu’elle ait un mari ou non. Il est presque impossible de rendre visite à sa famille sans qu’un oncle ou un cousin lointain ne demande quand on va se marier. Les femmes de la haute société londonienne du début du XIXe siècle que l’on retrouve dans Bridgerton étaient aussi concernées par cela. Chaque année, un petit groupe de familles britanniques aristocratiques descend à Londres pour la saison sociale de six mois, au cours de laquelle les jeunes femmes essaient de trouver des hommes convenables pour se marier et assurer leur avenir financier.

Les mères qui se transforment en chasseuses de maris potentiels
C’est une histoire vieille comme le monde. Dès qu’une jeune fille arabe atteint un certain âge, la pression de sa famille pour se marier et commencer à avoir des petits-enfants est forte. Les mères se transforment en entremetteuses du jour au lendemain, et essayent de vous présenter tous les célibataires admissibles dans un rayon de cinq kilomètres. Bridgerton dépeint parfaitement ce phénomène. Par exemple, le désir de Penelope Featherington de poursuivre des études est rapidement étouffé par sa mère, Lady Portia Featherington, dont l’unique objectif est de marier ses trois filles et d’assurer leur avenir financier.

La maladroite métaphore « des oiseaux et des abeilles ».
Dans notre culture, le sexe est généralement un sujet tabou, ce qui laisse les jeunes filles mal informées et naïves. Dans la série de Shonda Rhimes, la jeune débutante Daphne Bridgerton épouse à toute vitesse le Duc de Hastings, Simon Bassett, après une courte et fausse séduction, malgré le fait qu’il ne puisse supposément pas avoir d’enfants. Simon fait croire à Daphné qu’il est stérile, alors qu’en fait c’était son choix. Daphné apprend rapidement qu’il ment par omission après avoir parlé à l’une de ses servantes, qui l’éduque sur la façon dont les femmes viennent à tomber enceinte, une conversation que sa propre mère n’avait jamais pris la peine d’aborder avec elle.

Devoir tomber enceinte dans les mois qui suivent le mariage
La pression et les conditions sociales poussent de nombreuses femmes à croire que leur véritable but dans la vie est de devenir mère. Dans la série, la haute société londonienne attend avec impatience que Daphné tombe enceinte dès qu’elle épouse le duc.

Des frères aînés qui tentent de contrôler vos moindres mouvements
Les frères arabes sont connus pour être ultra-protecteurs et autoritaires, surtout lorsqu’il s’agit de leurs petites sœurs. Les filles Bridgerton vivent une dynamique similaire avec leur frère aîné Anthony. En tant qu’aîné après la mort de leur père, il incombe à Anthony de s’occuper de la famille, tout en essayant de trouver sa propre épouse, en plus d’aider ses sœurs à trouver leur propre époux.

Le mariage lévirat”
Le mariage lévirat est un type de mariage où le frère d’un homme décédé est obligé d’épouser la veuve qui est pratiqué dans certains pays musulmans, et apparemment aussi par certains des personnages de Bridgerton. Dans la série, l’amant de Marina Thompson et père de son enfant à naître, George, meurt pendant la guerre. Son frère, Sir Phillip, se rend chez les Featherington pour annoncer la nouvelle à Marina, lui propose de s’occuper d’elle et lui demande sa main en mariage.

Grandir avec une famille nombreuse
Les Arabes préfèrent traditionnellement les grandes familles et ont tendance à avoir beaucoup d’enfants. Il y a huit frères et sœurs Bridgerton qui sont nommés chronologiquement par ordre alphabétique : Anthony, Benedict, Colin, Daphne, Eloise, Francesca, Gregory et Hyacinth Bridgerton.

Le deux poids deux mesures
Un bar ou un club n’est pas un endroit pour une femme ! Ces espaces sont strictement réservés aux hommes, ou du moins, c’est ce que les conditions du deux poids deux mesures nous font croire. Bridgerton pourrait très bien se situer dans une société arabe moderne, avec toutes les scènes qui représentent un club ou un bar uniquement peuplé d’hommes, à l’exception des quelques femmes présentes qui ne sont là que pour servir de simple divertissement.

L’obsession avec la pureté de la femme
Les conditions qui définissent la « pureté » ont longtemps été utilisées pour contrôler et exploiter les femmes dans la société arabe et au-delà. La série aborde brièvement cette question lorsque Daphné et le Duc se font surprendre par Anthony lors d’un baiser. Simon refuse d’épouser Daphné sous l’ordre d’Anthony, ce qui pousse ce dernier à défier le duc en duel de tir « pour protéger son honneur”. C’est gênant.

Partagez cet article