10 rappeurs arabes underground à connaître

De l'Arabie Saoudite à l'Égypte, voici les noms à suivre de près

by

Si vous vivez dans la région et que vous aimez le hip-hop, alors vous avez sûrement déjà entendu parler de Hassane Dennaoui, plus connu sous le nom de Big Hass. L’animateur de radio de 39 ans est surtout connu pour avoir mis en valeur les rappeurs arabes émergents depuis plus d’une décennie.

Né à Djeddah et maintenant basé à Dubaï, Big Hass a d’abord lancé son blog Re-Vold, consacré à la célébration et l’empowerment du hip-hop arabe.

Il a ensuite animé la première et unique émission de radio FM saoudienne “Laish Hip-hop” (“pourquoi le hip-hop” ; en français) et anime depuis plus d’un an la première et unique émission anglaise de Sharjah « Yalla Home » sur Pulse 95. 

Véritable passionné de hip-hop, Big Hass ne cesse de trouver de nouveaux rappeurs underground. Et comme les jeunes générations ont grandi dans un environnement mondialisé, une scène riche et excitante a émergé dans toute la région. 

Ils sont peut-être inspirés par ce qui se passe à l’étranger, mais la plupart d’entre eux rappent en arabe et ont créé un son unique et hybride qui ne cherche pas à imiter la musique américaine.

Nous avons demandé à Big Hass de sélectionner 10 rappeurs arabes peu connus que vous avez peut-être ratés, mais que vous devriez écouter.

MT9

C’est un rappeur saoudien basé à Djeddah, et l’un de mes artistes préférés en Arabie Saoudite. C’est quelqu’un qui utilise des rythmes “new school” mais qui y associe aussi une puissance des paroles. Il y a un préjugé selon lequel la “new school” ne se concentre pas sur les paroles, mais à mon avis, MT9 remet en question ce point. Son flow et sa prestation sont toujours parfaits.

illiam

C’est un rappeur palestinien basé principalement à Doha. Il a commencé à rapper sérieusement il y a un peu moins de deux ans. Il a un son très particulier. Il utilise l’expression “de l’espace à la Terre” simplement parce qu’il considère l’espace comme un lieu qui ne définit pas une certaine nationalité. J’aime le fait qu’il ait collaboré avec des artistes comme The Synaptik, et qu’il se soit fait un nom dans les pays du Proche-Orient. Attendez-vous à de grandes choses de sa part ces deux prochaines années. 

AKA Keyz

C’est un rappeur soudanais basé au Royaume-Uni. Il rappe principalement en anglais (mais il le fait aussi parfois en arabe). Son flow et ses punchlines sont incontournables et ne doivent pas être sous-estimés. Il a récemment signé avec la nouvelle société Small Axe Inc. The Circle, un label basé au Soudan qui comprend de nombreux MC soudanais talentueux. 

Deeb

C’est un rappeur basé en Égypte. Il est “old-school” et il rappe depuis un certain temps déjà. Je pense encore qu’il est sous-estimé. Ce que j’aime chez lui, c’est qu’il s’en tient au style “Boom Bap”, même s’il est parfois négligé, surtout en ces temps de domination de la “New School”. Le jeu de mots est toujours d’actualité et il aime utiliser des samples arabes dans ses chansons.

El Rass

C’est un rappeur libanais. Son rap est compliqué pour beaucoup, et pourtant beaucoup de personnes s’y reconnaissent.  Je crois que les gens ne plongent pas dans le monde d’El Rass parce qu’ils ont peur de ce qu’il pourrait leur faire ressentir. Il essaie surtout de provoquer des pensées… et je pense qu’il y arrive très bien.

BiGSaM

C’est un rappeur palestinien. Il combine le rap avec un chant qui fait vibrer! Il a réussi à se constituer une fanbase en sortant de nombreux singles et un album. Il a collaboré avec beaucoup de gens dans la région arabe et je pense qu’il a encore un long chemin à parcourir.

Shabjdeed

Shabjeed fait partie du collectif et label indépendant BLTNM. Ce qu’il essaie de faire est génial, surtout parce qu’il est basé en Palestine et qu’il montre au monde que, malgré l’occupation, la musique nous libère d’une certaine façon. Sa musique est très pertinente et, sur le plan des paroles, il est toujours sur la bonne voie. 

Bu Kolthoum

C’est un MC syrien basé aux Pays-Bas qui aborde de nombreuses questions sociales taboues. Il est sans aucun doute l’un des trois meilleurs rappeurs arabes à mon avis. Il a le contenu, il obtient une grande réaction de la foule, mais je pense qu’il pourrait avoir beaucoup plus de succès et devrait être poussé davantage vers la région.

BLVXB

C’est un rappeur saoudien. Il est à 100 pour cent sous-coté à mon avis. Il fait du bon travail, il aborde des sujets très importants dont aucun autre rappeur saoudien ne parle. Il a réussi à attirer l’attention d’une fanbase saoudienne underground, mais je pense qu’il pourrait faire partie des trois meilleurs rappeurs saoudiens dans les années à venir.

Freek

Il est basé aux Émirats arabes unis et est d’origine somalienne. Je l’appelle la voix des rues des EAU. Ce qui différencie Freek, c’est sa capacité à être apprécié par les Arabes et les non-Arabes. C’est un artiste sur scène et, au niveau des paroles, c’est quelqu’un qui dit sa vérité et raconte son histoire, et c’est quelque chose qui mérite d’être respecté.

B E L L A K O U D

Bella Koud est d’origine tunisienne, mais il est basé à Doha. En 2019, il a sorti son album trap à succès “The 8 Ways”.

Moon & Bnya

Moon est une rappeuse basée en Arabie Saoudite qui vient de sortir son premier EP, et Bnya est une rappeuse du Koweït. Ces deux artistes font un excellent travail, en particulier aux Moyen-Orient, une région dominée par les rappeurs masculins.

Partagez cet article