Tout ce qu’il faut retenir de la Fashion Week de Paris

Les défilés, les looks, les marques à suivre

bySofia Guellaty

Paris, c’est là que la mode vit… Paris est non seulement la capitale mondiale de la mode, mais c’est aussi l’endroit où elle est le plus appréciée. Les Français ne jouent pas quand il s’agit d’élégance, et même le Président Emmanuel Macron s’implique : il a organisé une petite soirée en l’honneur des designers de la Fashion Week de Paris le 5 mars dernier et leur a offert le cadeau présidentiel ultime, un selfie à ses côtés.

 

 

Paris, comme toujours, est passé en mode “cirque”, avec des shows, des événements et des présentations dans tous les coins, certains excitants, d’autre ennuyeux, mais à l’ère d’Internet, vous avez probablement déjà passé tout cela en revue sur Instagram. C’est pourquoi nous avons préféré vous parler des looks que nous avons aimés, ainsi que des moments et des shows qui ont animé la semaine.

 

Les cinq meilleurs shows

 

Maison Margiela 

 

 

John Galliano, pour sa dernière collection, a marié la technologie à des vêtements que l’on peut effectivement porter, comme ce trench-coat, désormais viral, qui s’illumine aux flashs des appareils photo, cette irrésistible parka aux allures de négligé ou ce magnifique et ultra-chic imper aux couleurs camel et bleu électrique. Il s’agit sans doute, dans son ensemble, de la collection de manteaux la plus créative et la plus innovante de ce mois de la mode. Nous applaudissons le retour d’un Galliano au sommet de son art.

 

Sacai

 

 

Chitose Abe est la reine des vêtements hybrides et cette saison, elle a vraiment laissé son génie créateur l’emmener à des niveaux inconnus jusqu’alors. C’est en quelque sorte l’histoire d’un pull qui aurait rencontré une cape, et tous deux se seraient alors transmutés pour moitié en parka, et pour moitié en trench coat. Le mariage est très fructueux et réussi, non seulement c’est très actuel, comme on a pu le voir avec Margiela et Balenciaga, mais plus important encore, Chitose Abe peut prétendre avoir été l’une des premières à réaliser ces designs déstructurés. L’idée lui est sans doute venue au cours des huit années durant lesquelles elle fut la protégée de Rei Kawabuko.

 

Balenciaga

 

 

Que cela vous plaise de l’admettre ou pas, Demna Gvasalia sait ce que veulent ses clients. Son manteau à quatre couches superposées à la manière de Joey Tribiani dans Friends nous a donné envie de superposer tous nos vêtements, comme s’il s’agissait de la découverte à la mode du jour. En plus de son grand sens du style, il a aussi présenté des vestes parfaitement ajustées, avec un rien de la maîtrise des volumes d’un Cristobal Balenciaga. Ce que j’aime personnellement à propos de cette collection, c’est que les pièces maîtresses peuvent convenir aux femmes comme aux hommes, quelle que soit leur taille.

 

Saint Laurent

 

 

Anthony Vaccarello a fait preuve d’un grand équilibre entre sa propre déclinaison de la mode et celle de M. Yves Saint Laurent. Cette collection présentait de puissantes pièces maîtresses, comme ces vestes brodées d’inspiration marocaine ainsi que des hauts pour hommes et femmes fort convaincants.

 

Miu Miu

 

 

L’hommage de Miuccia Prada aux sous-cultures des années 80 a apporté une touche rafraîchissante à la clôture de ce mois dédié à la mode. La femme qu’elle a affichée est forte, impassible et provocante, à la manière d’Elle Fanning qui a ouvert le défilé, ou de Slick Woods, Edie Campbell, Adwoa Aboah, Georgia Jagger, et Lily McMenamy qui ont également défilé pour Marc Jacobs et Gwendoline Christie.

 

Meilleur Décor

 

 

Très honnêtement, 8 fois sur 10, la réponse à cette question sera Chanel. La marque française est réputée pour ses fabuleuses mises en scène de défilés de mode (pensez aux vrais icebergs, aux vaisseaux spatiaux, à la tour Eiffel grandeur nature, à un vrai supermarché et à d’autres installations dignes de Hollywood). Cette année, ils ont recueilli l’équivalent d’une forêt véritable dans la région du Perche et l’ont plantée au centre du Grand Palais. L’endroit sentait comme un mardi matin pluvieux en pleine campagne et c’était tout simplement merveilleux. Il est important de noter ici que les arbres, bien que réels, s’étaient déjà abattus d’eux-mêmes et qu’aucun arbre n’a été endommagé pour les besoins de ce projet très soigné. Quelques bons points de plus pour Chanel, en quelque sorte.

 

Meilleure soirée

 

 

Bien que le mois de la mode regorge de soirées extravagantes riches en invités ‘people’, les meilleures soirées en ville sont indéniablement celles qui se donnent en privé. Cette année, le prix est décerné à l’agent superstar et membre du conseil d’administration de MILLE, Saif Mahdhi, qui a réuni ses amis et sa famille pour un dîner organisé par le chef préféré de Pharrell, Jean Imbert. La soirée, intime, a réuni une liste impressionnante des acteurs les plus importants de la mode, tels les entrepreneures et muses Caroline de Maigret et Alexa Chung et les mannequins Anja Rubik, Blanca Padilla, Tarik Lakehal, Ali Latif et Azza Slimene. On a pu également y voir Philippe Contini, directeur de la Communication chez Yves Saint Laurent, Philippe Brutus, le président de Art et Commerce, ou encore des directeurs de la Création et des rédacteurs-en-chef comme Charlotte Stockdale et Katie Lyall de Chaos, le co-fondateur de Dazed and Confused Jefferson Hack, Mark Holgate d’US Vogue, Olivier Zahm de Purple Magazine, Ezra Petronio de Self-Service et Juan Cebrian de Vogue Espagne. N’oublions pas les photographes Mario Sorrenti et Nico Bustos ainsi que Jon Gray, la nouvelle sensation culinaire qui a lancé le Ghetto Gastro ou encore l’actrice Hiba Abouk et Lenny Guerrier de Niuku. Tout ce beau monde a dansé sur la musique de la DJ polonaise qui monte, Mary Komasa avec Camille Hutin des Inrocks et Nabil Harlow de Balmain Hair.

 

La marque la plus prometteuse

 

 

Mon coup de cœur va à la collection de Nafsika Skourti, intitulée The Lowest Place on Earth (L’endroit le plus bas sur terre), comme dans le slogan phare de la Mer Morte. La designer a utilisé des cartes postales kitsch en provenance de ses terres natales, la Jordanie et Jérusalem. Ses créations sont fraîches, audacieuses et imprégnées d’un soupçon de pop des années 90 – ce qui en fait une nouvelle approche du streetwear. On y trouve aussi des tenues de soirée effrontées qui constituent un grand pas en avant pour sa marque éponyme.

 

Ce qu’on en retiendra

 

Porter des vêtements en couches superposées.

 

Miser sur des marques porteuses d’un vrai message sociologique.

 

Les chefs sont les nouveaux it-boys et it-girls.

 

Toujours innover.

 

10 meilleurs looks de la Paris Fashion Week

 

 

[slideshow_deploy id=’20961′]

Partagez cet article