Perpetual Movement : une expo par des femmes artistes Arabes

Quand des artistes arabes explorent leur propre expérience

byAmina Kaabi

Avec le nombre croissant de réfugiés et la controverse autour des choix politiques récents de certains pays occidentaux pour réglementer l’immigration, la migration constitue un sujet d’intérêt général et actuel pour beaucoup de monde, et en particulier pour les Arabes qui en sont directement affectés.

 

 

Mis à part le climat politique actuel, l’acte de migrer seul a longtemps été une source d’inspiration pour de nombreux artistes qui, à travers leur art, travaillent à la navigation de leurs identités multiculturelles et parfois conflictuelles.

 

 

Le Festival “Arab Women Artists Now” (AWAN : Artistes, femmes et arabes d’aujourd’hui) se penche sur le travail d’artistes ayant vécu l’immigration en accueillant une exposition intitulée Perpetual Movement (Mouvement perpétuel). Les oeuvres de sept artistes femmes venues d’Égypte, du Koweït, de Syrie, du Yémen et des Emirats Arabes Unis et dont la carrière s’annonce prometteuse y sont montrées au pblic..

 

 

L’exposition aborde le thème de la migration et les multiples facettes de l’identité sur lesquels elle influe, en particulier pour les femmes arabes. Parmi les artistes ainsi exposées, Yumna Al-Arashi, une photographe yéméno-américaine dont le travail explore la féminité, l’identité et le placement. Nada ElKalaawy, une Egyptienne résidant à Londres, figure également sur cette liste. Ses peintures traitent des concepts de la diaspora, du féminisme, de l’islamophobie et du regard masculin.

 

 

Les réalisations de la vidéaste et photographe Araz Farra, de l’Egyptienne Nadia Gohar (peintre), de la plasticienne Shakha Fahad Al Ketbi, de la photographe conceptuelle koweïtienne Najd AlTaher et de l’écrivaine américano-libano-britannique Lizzy Vartanian Collier sont également exposées.

 

Perpetual Movement, du 1er au 25 mars au Rich Mix, Londres, E1 6LA

 

awan.org.uk

Partagez cet article