Tout ce que nous savons sur la première série arabe de Netflix, Jinn

L’attente touche à sa fin

byAmina Kaabi

L’annonce faite en février par Netflix de sa première série originale en arabe a fait la une des journaux de toute la région. Cette initiative a pris tout le monde par surprise et nous sommes impatients de se faire tous les épisodes.

 

La bonne nouvelle est que l’attente sera bientôt terminée. Le tournage a officiellement commencé. Sous la houlette du réalisateur libanais Mir-Jean Bou Chaaya (connu pour avoir réalisé le film à succès Very Big Shot), le tournage a commencé à Amman, en Jordanie et d’après les publications Instagram, le casting 100% arabe est super excité à l’idée de tourner.

 

La série de six épisodes devrait être tournée au cours des prochains mois dans 12 lieux en Jordanie. Naturellement, les sites inclus la très scénique Petra et le Wadi Rum.

 

La série de six épisodes devrait être tournée au cours des prochains mois dans 12 lieux en Jordanie. Naturellement, les sites inclus la très scénique Petra et le Wadi Rum.

 

Intitulé Jinn, le drame surnaturel raconte l’histoire d’un groupe de jeunes adolescents arabes, explorant des «thèmes contemporains de la mythologie Djinn avec une histoire surnaturelle sur l’adolescence, l’amitié, l’amour et l’aventure».

 

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la mythologie, les Djinns sont des créatures surnaturelles, ou mieux encore, des esprits ou des démons souvent mentionnés dans la culture arabe – et sont même mentionnés dans les contes incontournables, Les milles et une nuits.

 

Produit par la compagnie de cinéma indépendante libanaise Kabreet Productions et écrit par Bassel Ghandour, qui a aussi écrit Theeb, l’histoire devrait être une représentation authentique de l’adolescence, de l’amitié et du mysticisme, joués par un casting époustouflant et composé de nouveaux venus.

 

Salma Malhas devrait jouer le rôle principal de Mira, une adolescente à l’esprit rebelle, qui fait encore le deuil de sa mère. La vie de Mira prend une toute nouvelle tournure après avoir rencontré Keras – joué par Hamza Abu Eqab – qui étrangement, est un Djinn chargé de surveiller les Djinns justiciers. Sultan Al Khalil fait également partie de la distribution, jouant Yassin – un jeune qui croit que le monde est contre lui. Au fur et à mesure que la série se déroule, le rôle de Yassin devient plus intriguant, son amitié surnaturelle avec un Djinn nommé Vera (joué par Aysha Shahalthough) s’épanouit.

 

En plus de son intrigue intéressante, l’enthousiasme qui entoure la série est dû en grande partie à la façon dont elle brise les barrières.

 

Et selon le producteur exécutif de l’émission, Rajeev Dassani, son impact positif sur la représentation est déjà en jeu: «La création de la première série originale arabe de Netflix et par la même occasion de l’un des premiers divertissements destinés aux adolescents du monde arabe a été une expérience inoubliable. Nous avons eu tellement d’adolescents de la région qui nous ont dit qu’ils ne se sont jamais vus représentés à l’écran, et nous avons le plaisir et la responsabilité de les présenter et, ce faisant, de montrer tout ce que la région a à offrir. ”

Partagez cet article