Gardez à l’œil cette chanteuse new-yorkaise d’origine marocaine

Cinq questions avec l’étoile montante de 24 ans Abir

bySarah Ben Romdane

En ce moment, une myriade de jeunes artistes talentueux originaires du monde arabe secoue l’industrie de la musique, et la chanteuse marocaine Abir est certainement l’une d’entre eux.

 

Vivant actuellement dans le Queens à New York, Abir a grandi en Virginie après avoir quitté le Maroc quand elle était enfant. « New York a tout de suite été la vraie maison que je n’ai jamais eue », révèle-t-elle en expliquant comment elle s’est spontanément déplacée vers la grosse pomme, en signant un bail sur un coup de tête lors d’une simple visite pendant un week-end.

 

 

Depuis lors, sa carrière a pris une tournure plus sérieuse, dans laquelle Abir a collaboré avec des producteurs de renom tels que Illmind (qui a notamment travaillé avec Drake et Beyonce) et le rappeur Fabolous. Sa voix puissante et confiante a également séduit lae musicien électronique Masego, avec qui elle a collaboré sur son titre qui l’a fait percer, Waves.

 

Le mois dernier, elle a sorti la vidéo très attendue de sa chanson Young & Rude, où nous la voyons courir sans but et sans remords dans le désert, et on adore.

 

 

Avec son premier EP qui doit sortir le 19 octobre, et une tournée avec la star de la musique électronique Kiiara, nous avons discuté avec la chanteuse captivante pour savoir comment elle est entrée dans le monde de la musique, comment sa famille l’a influencée et son plat marocain préféré.

 

Comment as-tu décidé de poursuivre une carrière dans la musique?

J’ai commencé à chanter quand j’avais six ans! Mon père dirigeait une entreprise de limousines et venait toujours me chercher après l’école avec du jazz et de la musique soul dans la voiture. Je suis tombée amoureuse de tant de voix et j’ai commencé à les imiter jusqu’à ce que je finisse par apprendre à chanter. Il est devenu évident que rien ne me rendait plus heureuse que de pouvoir chanter, alors j’ai décidé de foncer!

 

 

Dirais-tu que ta famille et ton milieu t’ont inspiré?

En grandissant, j’ai toujours été entourée de musique. Les samedis matin, chez moi, à la maison, c’était Oum Kulthoum à fond dans les haut-parleurs et ma mère qui faisait de son mieux pour l’imiter. Ma famille et moi passions des nuits à regarder des concerts d’artistes préférés de mes parents et à danser. Je ne pense pas que mes parents ont réalisé à quel point ils ont influencé mon amour pour la musique.

 

Tu sembles avoir diverses influences. Comment tu te définirais?

Honnêtement, j’essaie de ne pas me mettre dans des cases car, en tant qu’artiste et même en tant que personne, beaucoup de choses différentes m’influencent. Je grandis et je change constamment.

 

 

Avec qui aimerais-tu travailler?

Frank Ocean à coup sûr. J’aime son style d’écriture et son swag sur chaque disque qu’il sort ou auquel il participe. C’est l’un de mes artistes préférés.

 

Si tu devais choisir un plat marocain, lequel choisirais tu?

Oooooh. C’est dur. Mon dernier mot sera… Kharchouf. C’est un tajine de bœuf et de cardon qui a le goût du paradis!

Partagez cet article