Le guide ultime de la nightlife dans le monde arabe

Du Caire à Amman, voici les meilleurs clubs

byMILLE team

Pendant des années, quand on pensait à la vie nocturne dans le monde arabe, on ne pensait qu’à deux destinations: Dubaï et Beyrouth. Ces deux villes dominent en effet lorsqu’il s’agit de tables VIP,  de bouteilles en abondance et de clinquant.

 

Mais récemment, la vie nocturne a subi une métamorphose: de plus en plus de clubs underground émergent, créant ainsi une scène plus décontractée qui permet à tous de se défouler.

 

Voici notre sélection des clubs les plus cools de la région.

 

 

Yuka – Tunis

 

Cela n’est peut-être pas bien connu dans la région, mais Tunis est depuis longtemps une ville festive. La vie nocturne de la capitale tunisienne est florissante et elle a atteint de nouveaux sommets lorsque Yuka a ouvert ses portes en 2016. Le lieu en bord de mer est rapidement devenu la destination ultime pour une soirée détente, un concert, et il n’accueille nul autre que Les soirées d’Al Kitsch Al Arabi Al Aseel.

 

@yuka.tunis

 

 

1Oak – Dubaï

 

Au cours de la dernière décennie, 1Oak s’est taillé une place de choix aux États-Unis comme l’un des lieux les plus courus. Le club (qui existe à New York, Los Angeles et à présent à Dubaï) est un favori incontesté de Rihanna, Frank Ocean, Leonardo DiCaprio et A$AP Rocky, pour n’en nommer que quelques-uns. Si vous souhaitez voir quelques célébrités et danser aux rythmes de certains des meilleurs DJ, c’est le lieu idéal.

 

1oak-dubai.com

 

 

Radiance – Amman

 

Jusqu’à récemment, la scène club était pratiquement inexistante à Amman. Et même si ce n’est pas encore énorme, grâce à l’émergence d’une série de clubs éphémères, la scène ne cesse de s’agrandir. Radiance est le dernier né du phénomène des clubs pop-up d’Amman. Depuis son ouverture en janvier, le club a fait appel à des DJ locaux et internationaux et s’est imposé comme l’un des lieux de prédilection de la ville.

 

@radiance.jo

 

 

CLOSR – Beyrouth

Ce n’est un secret pour personne que Beyrouth est la ville ultime pour les fêtes au Moyen-Orient. La capitale libanaise est depuis longtemps le lieu de prédilection pour se défouler et le choix des clubs ne déçoit jamais, même si la plupart ont toujours eu la même ambiance. Installé dans un ancien atelier, CLOSR, avec ses installations industrielles, est rapidement devenu un lieu de fête alternatif dans la ville, mettant en lumière une scène électronique largement sous-estimée.

 

closrbeirut.com

 

 

ZigZag – Le Caire

La scène des clubs du Caire a toujours été plutôt discrète et, en matière de musique électronique, jusqu’à tout récemment, aucun lieu n’existait. C’est là que ZigZag est venu combler le vide.

 

zigzagco.com

 

Partagez cet article