Amr Diab est critique pour sa dernière publicité

La star égyptienne et Citroën sont sur la sellette

by

À l’ère numérique, ce n’est qu’une question de temps avant qu’un scandale n’éclate. Le dernier en date ? La Publicité Citroën d’Amr Diab. Peu de temps après que Citroën Middle-East ait dévoilé sa dernière publicité, une tempête de tweets a inondé les réseaux sociaux, affirmant que le chanteur et le géant automobile français faisaient la promotion du harcèlement.

Le clip de deux minutes, initialement publié le 3 décembre, a été découvert par certains utilisateurs de Twitter cette semaine et ils n’ont pas hésité à partager leur opinion. La publicité voit le chanteur dans le dernier modèle C4 du constructeur prendre une photo non sollicitée d’une femme traversant la route. Initialement destinée à promouvoir la nouvelle fonction de caméra de la voiture, la publicité a sans surprise rencontré des réactions négatives en ligne affirmant que le coup publicitaire promeut activement le harcèlement, l’atteinte à la vie privée et les comportements globalement dérangeants.

 

La publicité intervient après que Citroën ait révélé qu’Amr Diab serait leur nouvel ambassadeur de marque et a célébré sa nomination avec la vidéo mentionnée plus tôt. Bien qu’assez flashy, le clip est devenu viral comme prévu, recueillant des chiffres décourageants sur YouTube ainsi que sur les réseaux sociaux de la marque. Avec de nombreux commentaires positifs, les choses ont pris une autre tournure cette semaine lorsque les utilisateurs de Twitter ont publié un extrait de 11 secondes de l’annonce et ont commencé à battre en brèche la publicité de la marque tout en critiquant le rôle d’Amr Diab dans tout cela.

Nous pouvons comprendre pourquoi. Au-delà de la publicité effrayante, il convient de rappeler que l’Égypte a une longue et malheureuse histoire d’être l’un des pays les plus touchés au monde par le harcèlement sexuel. En 2013, une étude menée par ONU Femmes affirmait que 99,3 % des Égyptiennes avaient subi une forme de harcèlement sexuel au cours de leur vie, 96,5 % d’entre elles affirmant que cela prenait la forme d’attouchements. Avec un tel nombre à l’esprit, il ne fait aucun doute que la cascade n’a fait qu’agrandir une plaie qui est loin de la guérison.

Prenant leurs claviers pour exprimer leur déception et leur colère, voici ce que certaines personnes avaient à dire:

Partagez cet article