10 choses que les femmes ne souhaitent plus entendre de la part des hommes arabes

« Tu sais cuisiner au moins? »

by

La misogynie n’est pas qu’un problème arabe. Elle est répandue à travers le monde et se retrouve dans tous les aspects de presque toutes les cultures. Alors que les hommes vivent avec privilège de ne sentir que rarement en situation d’inégalité, pour les femmes il s’agit d’une lutte constante.

Même les mots les plus simples ont un poids énorme lorsqu’ils sont ancrés dans une pensée misogyne. Sans parler de l’écart salarial global, des freins invisibles du plafond de verre ou des violences domestiques.

Lorsqu’il s’agit du Moyen-Orient, nous ne sommes pas exempts. Bien que les plus jeunes générations essayent de briser le patriarcat enraciné dans nos vies depuis des siècles, ce n’est pas une mission facile, et qui risque d’être très longue. Dans l’espoir de combattre le patriarcat, ou au moins de s’en moquer, nous avons demandé à quelques femmes (qui ont d’ailleurs répondu très vite) ce qu’elles ne veulent plus entendre sortir de la bouche des hommes.

« Souris »
Parce qu’apparemment les femmes n’ont pas le droit d’être d’humeur changeante ou de passer une mauvaise journée.

« Tu sais cuisiner ? »
Tu sais comment construire une maison ?

« Est-ce que tu sortirais avec homme fauché mais qui a beaucoup d’amour à offrir ? »
Cette question, qui insinue que le gain financier serait un critère essentiel pour les femmes, empeste la misogynie.

« Tu exagères »
Exprimer ses émotions ce n’est pas exagérer.

« Tu es trop difficile, qui peut te supporter ? »
Pas toi.

« Quoi ? ton copain ne te laisse pas avoir d’amis ? »
Peut-être que je ne suis juste pas intéressée par un intérêt romantique déguisé en amitié.

« Tu peux me présenter ta copine ? »
Honnêtement, c’est plus agaçant que problématique.

« Momken net3araf ? »
Le fameux message Facebook. Là aussi c’est plus agaçant que problématique.

« Tu es plus jolie sans maquillage »
Lorsqu’une femme choisit de se maquiller ce n’est pas pour faire plaisir aux hommes.

« Tu as perdu/pris du poids »
En quoi le poids de quelqu’un serait l’affaire des autres?

Partagez cet article