La Jordanie veut interdire cette série Netflix

«Messiah» suscite une controverse dans la region

by

C’est de plus en plus évident que la Jordanie, contrairement à nous, n’est pas fan de Netflix. C’est d’abord la série «Jinn» (la première production arabe du géant du streaming) qui a dû faire face à de vives réactions à sa sortie, et c’est maintenant au tour de la nouvelle série Netflix, « Messiah » de subir le même sort.

La Commission Royale du Film de Jordanie a demandé à l’entreprise d’interdire la série dans le royaume, deux jours avant sa sortie officielle.

« Après avoir pris connaissance de son contenu, la CRF a officiellement demandé à l’administration de Netflix de s’abstenir de la diffuser en Jordanie », a-t-elle déclaré dans un communiqué annonçant sa position. Cette action a été prise après que la commission ait autorisé en 2018 que certaines parties de la série soient filmées dans le royaume.

«Messiah» suit l’histoire d’une agent de la CIA qui enquête sur un homme se présentant comme un être divin, et qui réussit à séduire des adeptes du monde entier.  On l’appelle Al-Masih. Netflix déclare dans Deadline que « Messiah est une œuvre de fiction ». « Ce n’est pas basé sur un personnage, une figure ou religion » confirment-ils.

Bien que la série ait été décrite comme une fiction par le géant du streaming, elle a très vite fait l’objet d’une controverse. Certains ont trouvé la série blasphématoire, particulièrement à cause de la similarité de l’intrigue avec les croyances musulmanes sur la venue de Dajjal.  

Selon une utilisatrice de Twitter, « les créateurs n’ont que très peu de connaissances sur les considérations culturelles et religieuses pertinentes, Dajjal, l’Antéchrist, Mehdi ou Al-Masih. La représentation est juste médiocre et elle stéréotype les musulmans. »

Bien sûr, d’autres utilisateurs défendent la série. 

Elle a aussi reçu des éloges pour sa « binge-abilité ».

Quant à la commission, elle reconnaît que la série est une entité fictive, mais sa préoccupation porte sur la légalité de l’émission, car le blasphème est un crime en Jordanie.  « La CRF estime que le contenu de la série pourrait être largement perçu ou interprété comme une atteinte au caractère sacré des religions, ce qui pourrait contrevenir aux lois du pays. ».

Si vous vous demandez pourquoi le tournage a été autorisé dans le royaume, selon Deadline la commission aurait en effet donné son accord après avoir examiné le synopsis de la série.

Partagez cet article