Les artistes palestiniens qui se rebellent à travers la musique

De Ramallah à Haifa

by

« On ne joue pas ensemble que pour faire la fête», a déclaré Ayed Fadel du collectif Jazar Crew basé à Haïfa, dans un documentaire de Boiler Room sur la Palestine en 2018. «C’est pour renforcer la connexion avec les gens de Cisjordanie. C’est une renaissance de la communauté palestinienne ».

C’est ce que représente la musique pour la jeunesse palestinienne. La scène musicale underground dans ce pays déchiré par la guerre est devenue une forme de résistance contre les forces clivantes d’Israël, unissant les gens de Ramallah à Haïfa.

Les rappeurs, DJ et chanteurs palestiniens risquent tout pour ça. Bien qu’ils aient été empêchés de se produire dans des salles en Palestine occupée et se voient refuser l’entrée dans les clubs israéliens, ces artistes ne faiblissent pas.

Du label et collectif BLTNM, qui vient de sortir un nouveau morceau  mettant à l’honneur la résistance Palestinienne avec le rappeur palestinien Daboor, à Muqata’a (dont le nom veut littéralement dire “boycott” ) en passant par la première DJette palestinienne Sama Abdulhadi, voici les musiciens palestiniens que nous écoutons aujourd’hui.

Dakn

Mehrak

Asifeh

Muqata’a

Elos Byuri

DJ Sama

Haykal

Checkpoint303

Jazar Crew

Julmud

ODDZ

BLTNM

Mukta Feen

MSHVKL

Ra

Photo: Sama Abdulhadi

Partagez cet article