5 ressources tunisiennes antiracistes à soutenir

Le changement commence d’abord chez soi

by

Depuis le meurtre de George Floyd et les protestations qui ont éclaté aux États-Unis, des militants du monde entier ont encouragé leurs alliés à s’unir et à prendre des mesures pour lutter activement contre le racisme. Dans notre région, cela s’est traduit par la confrontation et la déconstruction du racisme dans nos communautés locales. Après tout, le racisme n’est pas seulement un problème américain.

En Tunisie, il n’y a aucun doute sur l’omniprésence du racisme. En 2016, Al Jazeera a lancé un documentaire d’investigation mené par la cinéaste Nada Issa intitulé ‘Tunisia’s Dirty Secret’ (Le sombre secret de la Tunisie). Ce documentaire expose la relation de la Tunisie au racisme, un problème qui affecte les noirs du pays, qui représentent 15 pour cent de la population. 

En 2018, la Tunisie est devenue le premier pays arabe à criminaliser le racisme en instaurant une loi qui rend la décriminalisation d’actes racistes punissables d’une peine de prison. La loi autorise des peines de prison allant jusqu’à trois ans. Malgré cela, comme l’attestent de nombreux  militants et membres d’association noirs tunisiens, le racisme continue de sévir dans le pays.

View this post on Instagram

for my tunisian friends and acquaintances: this post is for you. following the murder of george floyd and the ever present oppression of black people, not only in the united states but also in our own country, i decided to create this little visual that will hopefully encourage you to work on your anti-black racism. having black friends, listening to black artists and loving black culture does not make you anti-racist. hopefully these steps can teach you a little more about how you can work on your anti-blackness and acknowledge your privilege as a non-black tunisian. it is vital to understand the deep roots of racist structures in tunisia and the way they manifest themselves socially, politically and economically. although this instagram post does not fully grasp the large systemic and popular discrimination exercised on black tunisians and sub-saharan people in tunisia, it remains an attempt to encourage us to educate ourselves about our own history and provide us with ways to dismantle the prejudice within us and around us. there are a vast array of resources everywhere you can think of so please stop counting on your black friends to educate you, it is not their job. i truly hope this helps and if you have any comment or correction, let me know. i, myself, am always learning, decolonizing my mind and working on becoming a more proactive ally. this post was inspired by @mafazalsuwaidan and @ranaabdelhamid BLACK LIVES ALWAYS MATTER EVERYWHERE

A post shared by مريم (@mariam_ben_slama) on

Afin d’effectuer de vrais changements, l’effort antiraciste doit être maximisé. Voici certaines associations tunisiennes antiracistes qui se battent pour apporter des changements sociétaux que vous pouvez soutenir. 

Voices of Tunisian Black Women
Fondée il y a quelques mois par sept femmes, Voices of Tunisian Black Women est la première association du pays qui amplifie les voix des femmes noires tunisiennes, souvent victimes de racisme et de harcèlement sexuel. « Notre objectif est, bien sûr, de donner une légitimité  aux femmes noires tunisiennes, de se débarrasser de la marginalisation et de l’invisibilité [de leurs problèmes], et de lutter contre la violence de la société, mais aussi de créer une dynamique dans la sphère féministe tunisienne qui n’est pas sensible à l’intersectionnalité, » explique une des fondatrices Maha Abdelhamid à Mesh-Kal.

Terre d’Asile
Fondée en 2013, Terre d’Asile Tunisie est la branche tunisienne de l’association française du même nom. Les membres de l’association ont collaboré avec Association of African Students (l’Association des étudiants africains) et Interns in Tunisia pour aider à résoudre les difficultés que rencontrent de nombreux migrants noirs (étudiants et réfugiés) lorsqu’ils s’installent en Tunisie. 

Association Mnemty
Fondée par l’activiste antiraciste Saadia Mosbah, Mnemty est une des seules associations qui a été créée pour combattre la discrimination raciale en Tunisie. . Le groupe s’est mobilisé pour faire connaître les luttes des noirs tunisiens et des noirs vivant en Tunisie.

Saadia Mosbah
Rares sont ceux qui ont parlé aussi ouvertement du racisme en Tunisie que Saadia Moosbah. Après plusieurs échecs dans le lancement d’une association antiraciste sous le régime de Ben Ali, la militante a finalement lancé Mnemty après la révolution de 2011. La militante, en parallèle de son travail au sein de son association, a été à l’origine de la criminalisation du racisme en Tunisie en 2018. Elle est également à l’origine de la reconnaissance du 23 janvier comme jour férié national marquant l’abolition de l’esclavage en Tunisie.

Affet Mosbah
Afftet Mosbah (la sœur de Saadia Mosbah) a écrit une pièce prolifique en 2004 pour Jeune Afrique intitulée « Being Black in Tunisia », qui reste à ce jour le texte le plus prolifique sur le racisme tunisien. La militante poursuit ses efforts antiracistes en contribuant à Mnemty, et en prêtant sa voix à des publications pour discuter du racisme en Tunisie.

Partagez cet article