5 films syriens emblématiques à voir

La réécriture du récit d'une nation déchirée par la guerre

by

La guerre civile syrienne a tué un demi-million de personnes et en a déplacé près de 15 millions. Une décennie de guerre a naturellement déclenché une augmentation des films de guerre sur le pays, mais au-delà du sensationnalisme des films de guerre occidentaux, il existe d’innombrables films syriens nuancés qui tournent l’objectif vers le cœur du conflit, et qui se dirigent même vers les Oscars.

À l’heure actuelle, vous avez probablement déjà épuisé le catalogue Netflix. Mais le confinement nous a donné la possibilité de trouver les perles rares. Voici cinq films syriens brillants à regarder cette semaine. 

For Sama

Lauréat d’un BAFTA en février dernier, For Sama a également été nommé cette année pour l’Oscar du meilleur film documentaire. Ce documentaire puissant, qui suit cinq années de la vie de la journaliste et réalisatrice et mère syrienne Waad al-Kateab, qui filme les attaques sur Alep, est probablement l’un des documentaires les plus influents de la décennie.

The Cave

Réalisé par le cinéaste syrien Feras Fayyad, The Cave est un autre documentaire sur la Syrie qui a été nommé aux Oscars. Contrairement à la plupart des films de guerre, qui ont tendance à se focaliser sur le côté masculin et combatif de la guerre, The Cave explore comment les guerres sont vécues et ressenties d’un point de vue féminin, à travers des moments plus paisibles et plus honnêtes. Plus qu’une simple dénonciation de la propagande du régime, The Cave dépeint la communauté syrienne comme jamais auparavant.

Taste of Cement

Ce magnifique documentaire qui montre des constructeurs syriens exilés à Beyrouth est le film le plus pacifiste sur la guerre en Syrie.

Queens of Syria

Réalisé par Yasmin Fedda, ce documentaire suit 50 femmes syriennes réfugiées en Jordanie qui jouent une tragédie grecque antique sur l’expérience des femmes en temps de guerre.

The Night

The night

Sorti en 1993, ce film est réalisé par le plus célèbre réalisateur syrien vivant, Mohammad Malas. Tourné dans sa ville natale, Quneitra, il s’agit d’un récit autobiographique sur trois générations, de la lutte pour l’indépendance de la Syrie à la guerre avec l’Israël. C’est un véritable classique.

Partagez cet article